Aimer c’est quoi ?

Publié: 9 mars 2007 dans Santé et bien-être

 

Aimer

Définition du verbe aimer (Larousse de poche) : Avoir de l’amour, de l’affection de l’attachement du goût du penchant pour quelqu’un ou quelque chose.

Verbe décliné en

  • Aimable : qui est digne d’être aimé ou matière à plaire
  • Amour : Elan du cœur, attachement passion
  • Amouracher : s’éprendre d’un fol amour
  • Amoureux : qui aime avec amour

 

C’est t’y pas beau tout ça ? Mais chaque individu a sa propre définition de l’amour. Il y a autant d’amour que d’individu sur terre.

Il y a certains états qui se font passer pour de l’amour mais qui n’en sont pas, et à contrario certaines situations qui sont amour sans en porter la définition.

 

Une collègue qui avait divorcée au bout de 6 mois de mariage, s’étant remariée il y a peu avec une personne qui partage sa vie depuis près de 15 ans déclarait qu’elle savait que celui-là C’était le bon ! Comment pouvait-elle l’affirmer lui ais-je demandé et elle a répondu « car il ne rebouche jamais le tube de dentifrice et ça ne me dérange pas.. » Belle définition de l’amour…

 

L’amitié est aussi une forme d’amour. Parfois ces sentiments là sont plus forts que ceux de l’amour. Dans certains couples d’amis, l’inégalité s’installe et un des deux prend le pouvoir sur l’autre. Au même titre que lorsque dans un couple l’un des 2 prend l’ascendant de son « partenaire » et lui ôtant ainsi le droit à son autonomie

 

Souvent on ne sait ou ne comprend qu’elle est cette alchimie qui fait que 2 personnes unissent leurs vies ou leurs destins sans qu’il n’y ait d’évidence permettant de dire pourquoi la mayonnaise a pris et pourtant…

 

Par contre être aimable ne rend pas aimé ! Je suis  convaincue de cette non évidence. Si être aimable est « manière de plaire » cela devient un leurre. L’amabilité peut être purement éducation, convenance ou non respect des sentiments envers celui qui en fait les frais

 

Certain confondent jalousie et amour ! Pour moi la jalousie n’est pas un sentiment d’amour ! C’est la perte ou la non acquisition de la confiance en l’autre ! C’est le désir obsessionnel de posséder ! C’est dominer l’autre. Pourquoi ne pas faire confiance à l’autre ? Si il doit y avoir tromperie (quel que soit la situation) la jalousie n’aura rien changé..

 

Mentir par amour … Jusqu’où ? Quelles en sont les limites … doit-on tout se dire ou l’inverse ? Quelle que soit la vérité au risque de blesser l’autre ? Doit-on garder un jardin secret ? quel est l’impact de ce secret quel effet peut-il avoir pour l’autre, le poids du secret détruit parfois l’amour.

 

Entre frères est-ce de l’amour ? Est-ce de l’habitude ? Est-ce une obligation ? Est-ce un état de fait ? Doit-on obligatoirement aimer les siens qu’ils soient ascendants , descendants, collatéraux.. ???

 

Personnellement je n’ai pas été mère d’instinct. J’ai fait le choix d’avoir un enfant. La nature a été généreuse et m’en a donné la possibilité. J’ai fait le choix de n’avoir qu’un enfant. Je n’ai pas aimé d’instinct cette enfant qui est devenue MA fille. Ce petit être qui est arrivé a dû passer la phase d’approche (que j’ai toujours en toutes circonstances).. Cette période faite : de doute, d’odeur, de contact physique dans un premier temps, cérébral après. Je l’ai adoptée en tant que mère qu’au bout de quelques semaines, elle ne m’a jamais appartenu, j’ai toujours eu la sensation que ce n’était que du provisoire que j’en étais le garant temporaire de sa bonne moralité de sa droiture et son honnête. Que je me devais de la guider vers le bonheur et vers le monde adulte, sans plan précis. Je n’ai jamais eu d’autre objectif que de la savoir heureuse. L’amour que je lui porte va croissant depuis 23 ans, celui qu’elle me porte est exclusif total et sans calcul, pourtant je doute en mériter autant. Je n’ai pas su … Le métier de maman n’est pas une science exacte.

 

Peut-on aimer pour rien sans rien attendre en retour ? Seulement pour le plaisir de donner ?  de voir l’autre heureux ? Pas persuadée … je pense qu’à terme cet amour s’essouffle.

 

Par contre pour moi aimer c’est très vaste,  c’est donner sans pour autant attendre un retour systématique, ni un merci. Aimer c’est respecter, accepter, reconnaître l’autre comme étant une partie de soi . Aimer, c’est concéder  à l’autre sans pour autant se nier. Aimer c’est garder son identité et respecter celle de l’autre. Aimer c’est marcher ensemble vers un même chemin sans pour autant être à l’unisson mais en se consultant pour choisir celui qui convient le mieux à tous.

 

Et pour vous ?

 

Publicités
commentaires
  1. . dit :

    Je t\’ai donné ma réponse les autres na la connaitront pas …
    Bisous
    @jp

  2. Marie dit :

    Bonjour Rejanie. Enfin un espace sans niaiseries, écrit en bon français (tu rigoles mais ils ne sont pas si nombreux), qui sort du nombrilisme (c\’est fou il n\’y a presque que ça), écrit dans un language que je comprends (pas trop de références à des prophètes et autres aux paroles certes très sages mais alambiquées et que j\’ai du mal à suivre), pas journal intime dont je n\’ai que faire, bref un espace intéressant.
    Je me suis marrée avec le texte de ton profil, j\’ai cru m\’y reconnaître en grande partie !
    Alors gageons que nous allons échanger avec plaisir et merci de ton passage dans mon petit coin poésie.

  3. Sarötla dit :

    Vision circonspecte sur la place, l\’importance et la réalité de l\’amour et de l\’amitié dans notre vie. Hiérarchie aussi de ces sentiments qui ne sont nobles qu\’aux nobles de coeur.

  4. Unknown dit :

    J\’ai été mère quatre fois
     

    Vous pouvez vous efforcer d’être semblables à eux,
    mais ne cherchez pas
    à les rendre semblables à vous,
    Car la vie ne revient pas en arrière
    et ne s’attarde pas avec le passé.
     
    Vous êtes les arcs à partir desquels vos enfants,
    telles des flèches vivantes, sont lancés.
     
    L’Archer vise la cible sur la trajectoire de l’infini,
    et Il vous courbe de toutes ses forces
    afin que les flèches soient rapides
    et leur portée lointaine.
     
    Puisse votre courbure dans la main de l’Archer être pour l’allégresse,
     
    car de même qu’Il chérit la flèche en son envol,
     
    Il aime l’arc aussi en sa stabilité. ”
     
    Khalil Gibran – Le Prophète
     
     

  5. Unknown dit :

     
    J\’ai été mère quatre fois
    Car j\’ai aimé être "Passeuse d Vie"
    Mais je savais que mes enfants ne m\’appartenaient pas …
     
    Maître, parle nous des Enfants .
     
    Il répondit :
     
    “ Vos enfants ne sont pas vos enfants.
     
    Ils sont fils et filles du désir de la Vie pour elle-même.
     
    Ils passent par vous
    mais ne viennent pas de vous,
     
    Et bien qu’ils soient avec vous,
    ils ne vous appartiennent pas.
     
    Vous pouvez leur donner votre amour,
    mais pas vos pensées.
    Car ils ont leurs propres pensées.
     
    Vous pouvez loger leurs corps,
    mais pas leurs âmes,
    car leurs âmes habitent la maison de demain,
    que vous ne pouvez visiter,
    pas même en rêve.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s