Isabelle Aubret – La Source

Publié: 16 mars 2007 dans Musique

Ca y est !!!!! Rejanie l’a demandé et Stefano l’a fait !!!
Merci Stefano de m’avoir offert cette chanson à faire partager aux autres 
 
 
Isabelle Aubret une artiste que j’ai toujours admiré et qui n’a jamais, à mon sens eu la place mérité auprès des médias
 
La douceur de la musique et le légèreté de la voix de cette femme d’exception ne doivent pas faire oublier la gravité des propos tenus
Paroles qui sont toujours d’actualités et me tiennent particulièrement à coeur, même si ce n’est de moi que l’on parle, celà touche de près beaucoup de gens que j’aime.
 
Je tiens par là même, à dire à tous ceux et celles que j’aime et qui ont été victimes, qu’elles ne doivent pas se taire et qu’elle doivent parler, accuser même si la justice est bien souvent aveugle, c’est primordial pour arriver un jour à leurs constructions.
 
 
 

La source

Isabelle Aubret

 

Elle chante au milieu du bois

La source et je me demande

S’il faut croire à cette légende

D’une fille qu’on y trouva

 

Elle était blonde, elle était douce

Elle aimait à se reposer

Dans le bois, couchée sur la mousse

Ecoutant les oiseaux chanter

Un jour qu’elle allait à la ville

Par le bois où elle passait

Elle vit soudain, immobiles

Trois hommes qui la regardaient

Trois hommes qui la regardaient

 

Elle chante au milieu du bois

La source, et je me demande

S’il faut croire à cette légende

D’une fille qu’on y trouva

 

Ils étaient là, trois, à l’attendre

Trois hommes-loups, cette brebis

Elle avait la chair bien trop tendre

Ils avaient bien trop d’appétit

Elle ne savait pas défendre

Le souffle léger de sa vie

Elle tomba sur l’herbe tendre

Comme un oiseau tombe du nid

Comme un oiseau tombe du nid

 

Elle chante au milieu du bois

La source, et je me demande

S’il faut croire à cette légende

D’une fille qu’on y trouva

 

Quand on l’a soulevée de terre

Comme une grande fleur coupée

Sa robe blanche et la lumière

On aurait dit une mariée

Quand on l’a soulevée de terre

On aurait dit comme un grand lys

Entre les feuilles, entre les pierres

Une claire source a jailli

Une claire source a jailli

 

Elle chante au milieu du bois

La source, et je me demande

S’il faut croire à cette légende

D’une fille qu’on y trouva

 

S’il faut croire à cette légende

D’une fille qu’on y trouva

Publicités
commentaires
  1. . dit :

    Les légendes sont aussi malheureusement des réalités les hommes loups existent et il y a beaucoup de brebis.
    Bises
    Jean-Pierre

  2. Unknown dit :

    Merci de ton passage sur mon petit espace et de ton commentaire sympa, Je vais essayer de retrouver dans mes archives la chanson d\’Isabelle Aubret que j\’adore.
    Amicalement
    Lubman

  3. Marie dit :

    Une des plus belles chansons que je connaisse et chantée par la voix enjoleuse d\’Isabelle Aubret. Magnifique ! merci pour ce moment de musique en même temps que je lisais tes derniers billets.
    Je me repose, je suis épuisée mais je ne disparais pas, je mettrai des poèmes de temps à autre mais plus tous les jours. Merci de ta fidélité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s