Alpes de Hautes Provence – Forcalquier

Publié: 18 mai 2007 dans Voyages

Jeudi de l’ascension, jour férié orienté s’aérer le cerveau. Vu le Mistral qui souffle sur Aix et Marseille pas de problème il sera aéré. Mais le temps ne se prêtant pas à une balade dans les gorges du Verdon initialement prévue, la sortie a été orientée vers un circuit plus « historique » Forcalquier !

 

Le village construit sur un plateau calcaire autour d’une fontaine a donné « la font calquier » qui est devenu Forcalquier

 

Entre plaine et montagne, à la croisée du Rhône, des Alpes et de la mer ;  Forcalquier se situe en pleine Provence. Il a été le point de passage entre bergers, colporteurs, manœuvres, journaliers et personnel de maison. Il a  également été au carrefour des échanges entre mer et montagne du bois ou des fromages, contre le sel et le poisson. Forcalquier installe un pont d’ancrage des échanges séculaire qui voit chaque semaine les gens des Alpes, de Lure ou du Lubéron se bousculer à son marché.

 

Le pays forcalquieren, même s’il a par le passé étendu ses frontières bien au-delà, se trouve situé actuellement entre la Durance et le Calavon d’une part et la montagne de Lure et le Lubéron d’autre part. Forcalquier reste une ville et garde toujours un rôle phare culturel en haute Provence et son marché reste un des plus important du département.

 

L’Eglise Notre Dame du Bourguetassemble qui a uns style qui semble se situer sur plusieurs siècles (je n’y connais pas suffisamment pour donner plus de précision) a un orgue magnifique (dont j’ai totalement raté la photo sans flash)

   

      

La fontaine St Michel érigée en 1512 présent comme particularité de nombreuses scènes bizarres qui « correspondraient aux vices » que St Michel cherche à écraser

 

 

La fontaine Jeanne d’Arc construite en 1511, avait un St Pierre jusqu’en 1900 où il fut remplacé par une statue de Jeanne d’Arc

 

Surplombant la ville et à l’emplacement du château des contes de Forcalquier, s’élève aujourd’hui au lieu dit « la citadelle » la chapelle de notre dame de Provence construite entre 1868 et 1875.

 

De  style néo-byzantin,  de forme octogonale elle es coiffée d’un dôme qui supporte une vierge dorée à l’or fin.  

 

 

Côté nord ouest en bordure de falaise, se trouve un carillon manuel de 15 cloches, qui est joué au jeu du « coup de point » et qui est animé tous les dimanches et à chaque fête traditionnelle. Personnellement je n’ai jamais eu la chance de l’entendre sonner.

 

 

 

En montant à la citadelle, dans le parc du château se trouve un chemin de croix dont les représentations semblent très récentes par rapport à réceptacles qui les abritent. Je n’ai pas trouvé d’info les concernant.

Publicités
commentaires
  1. Sarötla dit :

    Très intéressante balade. Beau reportage bien éclairé par de belles images bien choisies. Merci pour cette découverte…. et merci aussi pour ta visite et ton commentaire encourageant. Bon WE à toi également et bises.

  2. Bernadette dit :

    Une belle ballade avec toi.

  3. . dit :

    On ne le répètera jamais assez, nous avons un beau pays !
    Bises
    @jp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s