Expression : « Être copains comme cochons »

Publié: 12 avril 2011 dans Des mots et des expressions

Copains Comme Cochons - J.François Dumont - Editions Père Castor

Être copain comme cochon ne veut pas dire que l’on vous compare à un goret ou alors que votre ami est un goret 🙂

Cela signifie être très amis, très complices.

L’origine de l’expression viendrait du latin « socius » signifiant, copain, compagnon, camarade (pas encore syndiqué 🙂 ), allié.. qui a donné un mot que nous connaissons tous ‘Socialisme‘. Ce mot devenu ‘soçon’ aurait été altéré en ‘cochon

Une autre hypothèse serait que l’origine soit dans le nord de la France. Dans le nord le cochon se dit ‘Cosson‘ il viendrait du latin ‘Coctio‘ (de coquere, cuire et qui a donné cuisson) qui désignaient au XIIème siècle des marchands et des courtiers.

Par contre on trouve ne retrouve cette expression que bien après les ‘romains’. Au XVIIème siècle on était « camarades comme cochons » tandis qu’ au XVIIIème on devenait  « ami comme cochons » pour finir « copain comme cochons » au XIXème siècle.

Tout ça parceque j’ai trouvé une vidéo où l’on a les définitions d’expressions par « les gens de la rue »

Cliquez sur ce lien TV5MONDE : Être copains comme cochons.

Copains comme cochon - 'MarK Teague' - Editions - Milan

Recherches faites dans ‘Le Robert : Expressions et locution’. Prochaine étape recenser toutes les expressions avec ‘cochon’

Publicités
commentaires
  1. marie-ne dit :

    Bonjour Annie,
    un régal ce site, je me le suis mis en favori, merci..
    C’est vrai qu’il y a de ces expressions qui viennent de loin, et qui parfois nous étonne. lol.
    Un petit régal ton billet. J’ai reçu ceci par mail, ça te plaira surement, l’expression « copain comme cochon » y est, et aussi plein d’animaux… 😉
    Je t’embrasse et te souhaite une belle fin de journée.

    Que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme une mule, malin comme un singe, chaud lapin ou fine mouche, vous êtes tous, un jour ou l’autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.

    Vous arrivez frais comme un gardon à votre premier rendez-vous et là, pas un chat !

    Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin. Le type qui vous a obtenu ce rancard, avec lequel vous êtes copain comme cochon, vous l’a certifié :

     » Cette poule a du chien, Une vraie panthère !  » C’est sûr, vous serez un crapaud mort d’amour. Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois, mais non, elle arrive.

    Bon, dix minutes de retard, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, avec sa crinière de lion, est en fait plate comme une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine.

    Vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l’âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le bourdon, envie de verser des larmes de crocodile. Vous finissez par vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre. Vous avez beau être doux comme un agneau, faut tout de même pas vous prendre pour un pigeon !

    Curiosités de la langue française !

    – On remercie un employé quand on n’est pas content de ses services.
    – On passe des nuits blanches quand on a des idées noires.
    – Pourquoi dit-on d’un pauvre malheureux ruiné qu’il est dans de beaux draps ?
    – Pourquoi, lorsque vous dites à quelqu’un : « Je ne partage pas votre avis», il peut répondre « Les avis sont partagés » ?
    – Pourquoi un bruit transpire-t-il avant d’avoir couru ?
    – Quand un homme se meurt, on dit qu’il s’éteint. Quand il est mort, on l’appelle « feu ».
    – Pourquoi lave-t-on une injure et essuie-t-on un affront ?
    – Pourquoi parle-t-on des quatre coins de la terre, puisque la terre est ronde ?
    – Comment distinguer le locataire du propriétaire lorsque ces deux personnes vous disent à la fois : « Je viens de louer un appartement ?
    – Comment peut-on faire pour dormir sur les deux oreilles ?
    – Pourquoi appelle-t-on coup de grâce le coup qui tue ?
    – Pourquoi lorsque l’on veut avoir de l’argent devant soi, faut-il en mettre de côté ?
    – Le pot a des oreilles et nous disons : « sourd comme un pot ».
    – Pourquoi dit-on : « embarras de voitures » quand il y a trop de voitures, et « embarras d’argent » quand il n’y a pas assez d’argent ?

    A bientôt Annie. Prend soin de Toi et courage pour le taf.

    • Réjanie13 dit :

      coucou Marie, merci merci merci.
      Je m’éclate là et tu le sais ^^
      J’ai repris ton commentaire et j’ai enlevé tous les signes cabalistiques qui polluaient la lercture, mais promis juré je n’ai pas enlevé une virgule 🙂
      en plus j’avais commencé (grâce à Geluck tjs le même ^^) de chercher toutes ces affirmation contradictoires 🙂 Là… tu m’as bien avancé le boulot … chui pas sure qu’il m’en reste d’ailleurs

      Bisoutes mistouflettes

      • marie-ne dit :

        Trop heureuse que tu te sois régalée, moi aussi je me suis éclatée, et aussi avec ton lien, sur les expressions expliquées par les gens, en vidéo!!! trooooop bien!!!
        J’ai bien envie de soit le balancer dans un billet, où par mail, mais je suis pas trop mails, lol… enfin bref, oui bon, c’est tout. T’as bien fait lol pour les signes 😉 trop contente de t’avoir fait plaisir, et surtout t’avoir avancé, 😉 🙂
        belle nuit Annie.
        Gros bisous.

  2. Christiane 34 dit :

    Et s’entendre comme larrons en foire?

    Au temps jadis, très jadis, au 17° siècle il s’agissait de brigands qui s’entendaient pour préparer un sale coup, à la foire,

    Aujourd’hui, plus de brigand mais des gamins, voir des amis qui s’entendre trop bien et qui pourraient très bien faire des bêtises ensemble,
    Bonne journée,

    • Réjanie13 dit :

      Tout à fait, celle là je l’ai sorti à mon chilien préféré (mon coloc) suite à la visite de son « compadre » qui se traduit en français par « compère » qui veut dire le « parrain d’un de tes enfants ».
      Cette expression est courante en espagnol par contre en français lorsque l’on parle de « compère » on parle plutôt de « complices » et j’ai eu le malheur de dire « les compères sont des personnes qui s’entendent comme deux larrons en foire » Pfff qu’est-ce que j’ai pas dit là… Va expliquer l’expression à un étranger qui maîtrise mal notre langue et à fortiori des expressions 😀
      J’adore toutes ses expressions qui font notre richesse et un de ces quatre, je ferai un article sur nos expressions argotique pour présenter une chose nous avons pleins de mots imagés et en espagnol et bien Pfff Rien du tout le mot reste seul… ça aussi ça fait tournicoter la tête de mon chilien et bientôt je vais voir arriver son fils au squat et je pense que je vais m’éclater à lui apprendre tous les mots d’argots qui existent 😀 C’est une bonne entrée en matière pour appréhender la langue
      bonne soirée

  3. Réjanie13 dit :

    @ Marie

    Oui, faisant un billet, ça profite à plus de monde et ça envahie moins les boites aux lettres ^^
    Il y a certaines choses qui ne peuvent pas « voyager » par blog ou que l’on n’a envie de partager seulement avec un comité restreint et d’autre que l’on a envie de partager avec le plus grand monde.
    Sais-tu que mon billet sur les expressions culinaires qui date de minimum 2009 est régulièrement consulté et apparaît régulièrement dans les 5 les plus consultés et même s’il n’y a pas de commentaire, il sert encore à quelques uns(es)
    Bon je vais m’endormir sur le PC
    Biz++

  4. l’amitié c’est formidable et si la complicité est là c’est encore mieu ca veut dire aussi que l’on s’est compris sur toute la longueur d’onde si je peux m’exprimer ainsi, je te souhaite une bonne journée.

    • Réjanie13 dit :

      Je suis entièrement d’accord avec toi, l’amitié est une chose précieuse. C’est bien pour ça que l’on a peu d’amis, on a des collègues, des copains, des connaissances… mais peu d’amis.
      C’est d’autant plus dur lorsque l’on est trompé par un ami car on donne plus en amitié qu’en amour car l’amitié ouvre outre à de la complicité, à du respect de l’autre, de la confiance et de l’amour. Il y a toujours des confidences faites entre amis et la perte « intellectuelle » d’un ami est, à mon sens la pire des trahisons que l’on puisse ressentir.
      Bonne journée toi aussi

  5. rotpier27 dit :

    Bonjour Réjanie !

    Belle recherche d’explication !

    Quant au proverbe chinois de ta page d’accueil:
     » Si ce que tu as à dire n’est pas plus beau que le silence alors tait toi.  » … Superbe !

    Bonne journée,

    Pierre ou Rotpier: c’est au choix ! … Il faut dire qu’ils sont copains comme cochons ces deux-là !

    • Réjanie13 dit :

      cochon qui s’en dédit ^^
      Merci de ton passage et à tout à l’heure chez toi je pense si je ne rentre pas trop tard du boulot 🙂

      • Asphodèle dit :

        Et excitée comme une puce ! Je ne l’ai pas vu celle-là !! Bon je ne ferai pas ma bouche en cul-de-poule pour autant, hein ! Tu me connais !!^^Je vais soigner ma culotte de cheval en attendant, siestoune !! bises !!^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s