Un livre une histoire : Jo NESBO, Le bonhomme de neige

Publié: 25 septembre 2017 dans Livres

Jo NESBO, Le bonhomme de neige
(une enquête de l’inspecteur Harry Hole) traduit du norvégien par Alex Fouillet

Ce livre m’a été offert par Ali, mon petit coloc norvégien, pour Noël l’an passé. J’ai pris la lecture mi-août et je viens de finir ce livre avec un peu de regret car j’aurai bien aimé en savoir plus.

Bref, vous l’aurez compris, j’ai aimé (sourire).

1306754-gf

4 ème de couverture :

Les premiers flocons ont quelque chose de féerique. Ils rapprochent les couples dans la chaleur des veillées, étouffent les bruits, étirent les ombres et masquent les traces. Dans le jardin familial des Becker, un bonhomme de neige fait son apparition, sorte de croquemitaine blanc, ses grands yeux noirs braqués vers les fenêtres du salon. Le lendemain matin, la mère a disparu seule reste une écharpe rose autour du cou du bonhomme de neige…

Trop de femmes en Norvège, depuis des années, n’ont plus donné signe de vie le jour des premières neiges. Harry Hole reçoit une lettre qui lui annonce d’autres victimes. D’une sobriété étonnante, l’inspecteur va se retrouver confronté, pour la première fois de sa carrière, à un tueur en série agissant sur son territoire. L’enquête le conduira jusqu’au gouffre de la folie.

 

L’auteur :

stjo_nesbo1

Jo Nesbø est né à Oslo le 29/03/1960. D’après ce que j’ai pu en lire, c’est un écrivain renommé en Norvège, mais pas que, il serait également journaliste économique ainsi que musicien -auteur et interprète –

Ces romans sont traduits dans de nombreux pays et il est en passe de devenir un des grands du thriller (je n’aime pas ce mot) international.

Il a débuté sa vie professionnelle en tant que journaliste économique, puis a bifurqué dans les années 90 vers la musique en tant qu’auteur, compositeur et interprète du groupe Di Derre.

C’est en 1997 qu’il se fait connaître avec son premier polard L’Homme chauve-souris (il reçoit même un prix littéraire) premier polard mettant en scène l’inspecteur Harry Hole.

 

Extraits :

La neige du jardin renvoyait assez de lumière pour qu’il puisse distinguer le bonhomme de neige en contrebas. Il avait l’air seul. On aurait dû lui donner un bonnet et une écharpe. Et peut-être un manche à balai à tenir. Au même instant, la lune surgit derrière un nuage. Les dents noires apparurent. Ainsi que les yeux. Jonas inspira machinalement et fit deux pas en arrière. Les yeux de gravier scintillaient faiblement. Et ne se contentaient pas de regarder le mur de la maison. Ils regardaient en l’air. Vers Jonas. Qui tira les rideaux et retourna se blottir dans son lit.
…/…
C’est alors qu’il aperçut le bonhomme de neige. Il était toujours immobile, tourné vers la maison, baignant dans la froide clarté lunaire. Pourtant, il y avait quelque chose de différent chez lui, de presque humain, de familier. Jonas regarda la maison des Bendiksen. Il prit la décision de courir. Mais ne le fit pas. Il resta sur place, en sentant le vent prudent et glacial le transpercer. Il se tourna de nouveau lentement vers le bonhomme de neige. Car il venait de comprendre ce que c’était, ce qui avait rendu le bonhomme de neige si familier. On lui avait mis une écharpe. Une écharpe rose. Celle que Jonas avait offerte à maman pour Noël.

– Je veux que tu manges de la neige, jusqu’à ce que tu te pisses dessus. » La silhouette s’était placée légèrement hors du champ d’action que le câble d’acier accordait à Sylvia. Elle pencha la tête sur le côté et l’observa. « Jusqu’à ce que ton ventre soit si refroidi et plein qu’il ne parvienne plus à faire fondre la neige. Jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que de la glace en toi. Que tu sois devenue ce que tu es réellement. Quelque chose qui ne ressent rien. »

– Mmm. Pourquoi ne voulais-tu pas que je dise à tes collègues de Bergen que tu étais là ?
– Quoi ?
– Je me disais qu’ils trouveraient ça cool de savoir que tu bossais sur une grosse affaire de meurtre dans la capitale.
Elle haussa les épaules et ouvrit la portière.
– Les Berguénois ne considèrent pas Oslo comme la capitale. Bonne nuit.
– Bonne nuit.

Mon ressenti : 

Mon premier roman de cet auteur. Une vraie découverte et un amour confirmé pour les polards « scandinaves ». Ce ne sera pas le dernier, j’ai bien l’intention d’en lire d’autres

Des épouses et mères, la première neige de la saison, un bonhomme de neige… Et ces femmes disparaissent … Tel est le fil d’Arianne de ce polard qui vous tient en haleine de la première à la dernière page.

Le policier, Harry Hole, apparemment très talentueux n’est pas décrit comme un héros. On y voit toutes ses faiblesses et ça rajoute, au lieu de la desservir, de l’émotion à l’histoire. Dès qu’il prend une enquête, celle-ci prend tout l’espace mental de cet homme qui en perd les repères courants pour se laisser approcher par ses démons. Il est top ce policier, psycho bien comme il faut ni trop ni trop peu

Polard très bien mené. J’ai pensé avoir trouvé le « coupable » mais finalement non, ce n’était pas celui auquel je pensais quoique … J’ai été prise dans l’histoire du début à la fin et j’ai eu du mal à m’en séparer même une fois l’histoire bouclée… Je ne verrai jamais plus du même œil un bonhomme de neige car ce roman m’a pas mal démoli l’image du « gentil bonhomme de neige » ^^

Si vous aimez le suspens, c’est le polard qu’il vous faut. Ce roman est glauque à souhait et l’auteur vous embarque totalement dans son histoire.

Pour info, il y a une adaptation cinématographique  qui est sortie cet été. Personnellement, je ne m’y intéresserai pas car je n’aime pas voir des films qui relatent un livre car j’y perds mon imaginaire.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s