Archives de la catégorie ‘Actualités et politique’


La lecture d’un article lu ailleurs, m’a donné envie d’écouter avec beaucoup de mélancolie ce titre de Leny Escudéro

Mais aussi parce que j’aime cet auteur et que je trouve ce texte toujours d’actualité. je choisis de partager aussi ce texte avec vous qui passez par là.

Je  dédie ce poème de Leny Escudéro à tous les réfugiés

  • à ceux qui ne sont plus et grâce auxquels j’existe et à qui je dis merci.
  • à ceux que je ne connais pas et qui se battent tous le jours pour s’intégrer et souffrent d’avoir été obligés de s’éloigner de chez eux
  • à ceux qui malheureusement vont un jour migrer ailleurs pour essayer de survivre et continuer à communiquer pour la liberté

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

Ils sont toujours les bras ballants
D’un pied sur l’autre mal à l’aise
Le cul posé entre deux chaises
Tout étonné d’être vivant
Ils sont souvent les en-dehors
Ceux qui n’écriront pas l’histoire
Et devant eux c’est la nuit noire
Et derrière eux marche la mort

Ils sont toujours les emmerdants
Les empêcheurs les trouble-fêtes
Qui n’ont pas su baisser la tête
Qui sont venus à contre temps
Dans tel pays c’est mal venu
Venir au monde t’emprisonne
Et chaque jour on te pardonne
Puis on ne te pardonne plus

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre
Des humiliés
Des sans logis
Qui tremblent
Les oubliés
Aux mal-partis
Ressemblent

On peut souvent les voir aussi
Sur les photos des magazines
Essayant de faire bonne mine*
Emmenez-moi au loin d’ici
Ils ont des trous à chaque main
C’est ce qui reste du naufrage
Ils n’ont pas l’air d’être en voyage
Les voyageurs du dernier train

Ils sont toujours les séparés
Le cœur perdu dans la pagaille
Les fous d’amour en retrouvailles

Qui les amènent sur les quais
Et puis parfois le fol espoir
Si elle a pu si elle arrive
De train en train à la dérive
Et puis vieillir sans la revoir

J’ai vécu
Au siècle des réfugiés
Une musette au pied de mon lit
Avec la peur au ventre

http://www.greatsong.net/PAROLES-LENY-ESCUDERO,LE-SIECLE-DES-REFUGIES,104509916.html


Quelles que soient notre opinion, notre religion,  L’élection d’un pape est important pour la planète et quoiqu’on en dise, c’est très politique.
Mes considérations sur le sujet s’arrêteront là ^^.
Ce dont j’ai envie de parler aujourd’hui c’est de la fumée.

Quand j’étais gamine, mon plus grand intérêt était de savoir comment « on faisait » la fumée blanche. Je n’ai eu l’info que pour Jean Paul II c’est finalement assez tard ^^.
Quelle n’a été m’a surprise de savoir qu’en fait c’était la noire que l’on faisait et pas la blanche.

  • La blanche correspond uniquement aus papiers brûlés -bulletins de vote-
  • La noire on rajoute de l’herbe humide ou de la mousse.
Le problème c’est que parfois, elle sortait grise la fumée … Cela ne voulait pas dire pour autant que les votes étaient mitigés ^^ mais cela rendait l’info illisible. Du coup pour annoncer que le pape avait bien été choisi, en même temps on sonnait les cloches à Saint Pierre (pôv’ St Pierre ^^)…
Pour Benoît XVI les signaux de fumée étaient tellement pas clairs que les cloches sont restées muettes quelques minutes après la sortie de la fumée.
 
Ce coup-ci pour palier à tous ces problèmes le Vatican a changé son système fumigène. Ils ont rajouté un poêle spécial fumée au poêle traditionnel.
Un conduit de cheminée unique reliant les 2 poêles permettra une seule sortie de fumée.
 
Comment ça va fonctionner :
  • Dans le vieux poêle on fera toujours brûler les bulletins
  • Dans le nouveau poêle à l’aide de poudre de perlimpinpin (=poêle électronique+ produits chimiques) on fera de la couleur blanche ou noire. 
  • Pour éviter d’enfumer les cardinaux, Un ventilateur poussera la fumée dans la cheminée…
Mes questions :
  • Comment avec si peu de papier peut-on faire autant de fumée ? car en fait ce ne sont que moins de 200 bouts de papier… c’est peanuts
  • Pourquoi n’ont-ils pas mis un système électronique gérable à distance pour sonner les cloches à Saint Pierre ?
  • Leur système chimique… c’est écolo ?
  • Veulent pas enfumer les cardinaux comme des jambons, par contre si les produits sont nocifs que risquent les personnes qui sont présentes à l’extérieurs. ?
 

Bref en conclusion, je ne trouve pas le procédé très catholique 😆

 
 

Merci à mon amie Juliana qui m’a régalée avec ce mail reçu ce jour.

Je m’empresse de le partager avec vous car c’est du caviar de nos voisins les belges. C’est bien vu et ce n’est que du bonheur

Prose d’un auteur Belge …
 
Conversation enregistrée par le majordome de l’Élysée
 
 – François dit le normal, Président Monarque
 – Ségolène, Madame Royale, duchesse de Poitou-Charentes
 – Valérie de Twitweiler, Madame de Maintenant

François dit le normal:

Je vous ai fait venir toutes deux jusqu’à moi,

Pour mieux vous faire part de mon réel émoi.

Je me dois désormais de gouverner la France,

Et je veux me vouer à cette gouvernance

Sans me voir infliger chaque jour le souci

De devoir arbitrer vos permanents conflits !

Je veux que dès demain l’ensemble de la presse

S’abstienne de parler du cas de mes maîtresses.

Le trône que j’occupe exige que je sois

Digne de la posture que l’on attend de moi.

Royale :

Vous êtes mal parti ! Lié à cette garce,

Vous resterez toujours le dindon de la farce !

De Maintenant:

Holà, Madame, holà ! Chantez un ton plus bas.

Ce sont là des propos que je n’accepte pas !

Vous vous trompez de genre, car en cette occasion,

L’on doit parler de dinde et non pas de dindon.

Royale:

Nous sommes bien d’accord ! Je vois avec bonheur

Que vous vous estimez à votre vraie valeur !

 De Maintenant:

Votre appréciation quant à elle m’enchante :

Vous êtes trop aimable en vous voulant méchante ;

Une injure de vous frise le compliment.

 Royale:

Pour vous complimenter encore un bref moment :

L’homme doit sa fortune à sa première femme ;

Enivré de gloriole, il en devient bigame,

Et il doit la suivante à sa bonne fortune !

 De Maintenant:

Vos considérations ne sont guère opportunes :

Ce n’est qu’avec François que vous avez trouvé

L’éphémère moyen de vaguement briller.

Puisant dans son esprit, sa force et sa raison

Les moyens de servir vos propres ambitions,

Vous avez tout gâché en y mettant du vôtre,

Exaspérant les uns, faisant rire les autres !

Et depuis vous avez, sans perdre vos grands airs,

Entassé joliment défaites et revers.

Vous vous croyiez précieuse et fûtes ridicule,

Vous espériez compter et ne fûtes que nulle !

 Royale:

Permettez-moi, Madame, avec tout le respect

Que l’on se doit d’avoir pour qui est au sommet,

De très modestement vous dire sans ambages

Que le peu que j’obtins, je l’obtins sans « jambage » !

Tout ce que j’ai perdu, je peux le regagner

Sans devoir pour autant coucher à l’Élysée.

Je ne dois qu’à moi seule les postes que je brigue,

Perdant ainsi sans honte et gagnant sans intrigue.

Quant à vous, l’on pourrait demain vous replonger

Dans l’aimable néant dont vous fûtes tirée.

Adieu, Madame, adieu, et n’étant point méchante,

Je vous laisse rêver « hollandemains » qui chantent !

 François dit le normal:

Eh bien voilà, voilà ; je crois que nous avons

Fait assez bien le tour de la situation !

Il est bon que parfois des vérités se disent,

Qu’on puisse se parler avec pleine franchise.

De la paix retrouvée, ces mots sont le prélude,

Et tout va donc rentrer dans la normalitude.

(à Royale)

Embrasse les enfants, dis-leur qu’à eux je pense.

(à de Maintenant)

Toi, viens faire l’amour avec la Présidence !

**************

Quel régal pour nous que se moquer de ces moitiés

qui se battent les faveurs de Flamby premier,

mais malgré cette basse cour aux coqs efféminés

nous resterons hélas les sujets les plus ” niqués « 

H. W. auteur belge


La Nuit Sécuritaire. Post de Prisca

Le 10 mai sera débatu un projet de loi sécuritaire visant à l’hospitalisation et aux soins psychiatrique sans consentement. S’il une chose qu’il ne faut pas laisser faire, c’est bien celle-là

Cliquez sur le lien ci-dessus et allez chez Prisca lire son article il est concis et très clair

Engagez-vous allez signer la pétition  déplacez-vous si vous le pouvez et faites suivre pour que le plus grand nombre de personnes soient informées



collectif des 39

collectif des 39

Quand la justice des mineurs se déshumanise…c’est l’ensemble de la société qui se déshumanise
20 avril 2011

Par Collectif des 39

Beau symbole que la rupture de ces chaînes, chaînes qui nous parlent aussi à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), service public d’Etat qui depuis 1945 s’occupe des enfants et des adolescents faisant l’objet d’une ordonnance judiciaire, le plus souvent de juges des enfants. Car si certains l’ont oublié, nousavons toujours depuis 2008 un projet de loi sur le Code Pénal de Justice des Mineurs, suspendu mais non abrogé, où des « experts » avaient prévu, entre autre, de mettre des enfants de 10 ans en prison. Après il fut question de ceux de 12 ans, aujourd’hui c’est déjà dès 13 ans.

C’est aussi en 2008, avec la loi sur la rétention de sureté, qu’a été créée « la perpétuité sur ordonnance ». Le ton était donné : pour la première fois dans notre droit des individus pourront être enfermés non pour des actes sanctionnés, mais pour anticiper ceux qu’ils n’ont pas commis, les menaçant d’un enfermement à vie, instrumentalisant la médecine dans une logique de surveillance et de séquestration. (cf.la pétition Non à la perpétuité sur ordonnance).

Il est vrai que lorsque la justice des mineurs se déshumanise, celle des majeurs en est toujours gravement affectée.

Or la justice des mineurs a été en partie démantelée depuis ces derniers mois. La PJJ est souvent en première ligne dans les médias, et se voit supprimer ses réponses diversifiées et pluridisciplinaires, patiemment construites avec d’autres au fil des années. Oublié alors que si l’adolescence nécessite du temps, elle est la promesse de demain.

Nous avons donc de nombreux points communs avec les services de psychiatrie, et de pédopsychiatrie. Déjà en 2007 nos services publics qui accueillent les plus fragiles, souvent les plus démunis, ont failli partager la même loi dite de « prévention de la délinquance ». Cette loi, tentaculaire, contenait une série de dispositions qui instaurait tout à la fois un contrôle et des mesures liberticides dans le secteur éducatif, scolaire, sanitaire et social, avec pour objectif d’écarter tout trouble à l’ordre public.

Si à l’époque la psychiatrie a « échappé » provisoirement, nous le savons aujourd’hui, à ces projets les plus répressifs, pour la PJJ cette loi a institué des dispositions où les enfants et adolescents ont commencé à être traités pénalement comme des adultes, attaquant ainsi gravement la spécificité de la justice des mineurs. Elle avançait déjà une idée récurrente, sur le dépistage précoce et prédictif des jeunes turbulents, confondant facteurs de risques et relation de causalité. Elle a contribué à faire perdre à nos institutions leur compétence dans le champ de la protection, acquise depuis 58, et à réduire leur intervention au domaine pénal, de plus en plus répressif, de plus en plus tourné vers l’enfermement et la contrainte.

Sous obligations dorénavant permanentes, y compris de soin, les adolescents et leur famille se doivent de devenir entièrement décryptables.

Ils devront même accepter par contraintes superposées de vivre paisiblement dans ce monde non dénué de violences sociales.

Or, il est démontré que lorsque les réponses de prévention, de protection, de soin s’amenuisent, comme vient de le dire Bénédicte, le champ pénal augmente quasi mécaniquement.

Ce que nous partageons donc c’est cette stigmatisation de ceux que nous accueillons, jeunes ou adultes, considérés comme des individus dangereux, porteurs de risque, qui se doivent d’incarner la peur pour justifier les discours et une politique résolument sécuritaires. C’est aussi cette recherche systématique de boucs émissaires chez les plus vulnérables, dans le même moment où l’on démantèle nos services publics, où l’on diminue les moyens humains avec les suppressions de postes, ceci au profit d’une gestion strictement comptable.

Dès lors la relation n’a plus le temps de se déployer, l’adhésion non plus, il faut faire vite et parer au plus pressé. Préserver des espaces de liberté et de parole où une écoute, une rencontre, un désir puisse émerger est déjà une notion très attaquée, et avec elle le lien aussi.

On dépiste, on diagnostique, on classifie, on légifère au premier fait divers, on réglemente, on méprise nos dispositifs d’éducation ou de soins, originaux et qui avaient fait leur preuve depuis des décennies, au profit de la seule contrainte. Ainsi, enfants, adolescents, patients, comme intervenants dans leur engagement professionnel, se retrouvent tous contraints, attaqués, voire menacés, ceci au vu de la récente actualité judicaire.

Alors plus que jamais nous continuons à militer pour cet équilibre fragileentre la nécessité d’éducation, de soins et le respect des libertés individuelles (D. Zagury), qui est au cœur même de nos métiers et dont on cherche à dénaturer le sens.

A nous de résister et de les contraindre à notre tour d’abandonner ces loisstigmatisantes, excluantes et dangereuses.

Car quand la justice des mineurs, donc des majeurs, ou la psychiatrie, ou les prisons se déshumanisent et deviennent des lieux de relégation, nous assistons à une déshumanisation de l’ensemble de notre société. On aura alors consommé beaucoup d’énergie à oublier que la richesse de l’humain c’est précisément d’apprendre à penser et à créer, et non pas à plier pour des projets à courte vue aux effets nuisibles. 

Lysia Edelstein, psychologue clinicienne à la PJJ

SNPES/PJJ/FSU

extrait du http://www.collectifpsychiatrie.fr/

Voir également

http://www.terrafemina.com/societe/labo-didee/articles/3024-psychiatrie–une-loi-securitaire-qui-derange.html

http://www.liberation.fr/societe/01012322638-psychiatrie-petition-contre-une-loi-confuse-et-securitaire

http://www.weka.fr/actualite/sante-thematique_7850/psychiatrie-un-projet-de-loi-securitaire-retrograde-et-inapplicable-article_60303/


 

 

J’ai lu plusieurs articles faisant état d’un probable retour de la vignette automobile
Info ou Intox ? Si c’est vrai on devrait être fixé après les Européennes …
Voici quelques liens faisant état de cette info,

Donnez votre sentiment car en toute sincérité, je ne suis pas arrivée à me faire une opinion … Il y a eu des articles similaires ne 2007 …

Hoaxbuster
Over-the-blog parti socialiste 
RMC
Canalblog Blog de Jocelyne
Le post 

@+


 

Dans une époque où l’on parle de mariage mixte, mais aussi de clandestins … « d ’expulsables »… d’indésirables … d’augmentation d’agressions racistes … d’intolérance religieuse ou territoriale …

Il y a eu en juillet deux petits êtres qui donnent le plus bel exemple de mixité et d’égalité génétique.

Nés en Allemagne quel beau pied de nez à un certain Adolph qui voulait faire une race supérieure blonde aux yeux bleus …

L’avenir nous permettra-t-il de savoir si tous deux auront leur même part de chance en étant né sous un même pied d’égalité. Je l’espère de tout cœur

 

Ci-dessous un copier/coller de l’article sur Grioo http://grioo.com/ar,des_jumeaux_de_couleur_differente_nes_a_la_mi-juillet_en_allemagne,14568.html

 
 
 
 
 

 

Les parents de Ryan et Leo
© momlogic.com

 


Des jumeaux de couleur différente sont nés au mois de juillet à Berlin en Allemagne. Cas extrêmement rare, mais pas impossible. Les deux garçons s’appellent Ryan et Leo, et sont les enfants d’un couple mixte. Florence, la mère est originaire du Ghana tandis que Stephan, le père, est originaire de Postdam en Allemagne.

« Ryan est sorti en premier et les choses se passaient tranquillement. Mais quand Leo est né, je n’en croyais pas mes yeux » a déclaré le docteur, Mme Birgit Weber. Elle affirme avoir assisté à près de 10 000 naissances en vingt années de carrière, mais n’avoir jamais vu un événement pareil.

« Les deux enfants ont bien le même père » a-t-elle ajouté. Les jumeaux sont nés le 11 juillet, mais avaient été gardé à l’écart des médias jusqu’à ce que la presse soit invitée.

 

Ci-dessous l’interwiev sonore du professeur François Olivennes -obstétricien à l’hôpital Cochin- au micro d’ Anne Le Gall sur Europe1

 
 
 
 
 

Décés de Marcel Marceau

Publié: 23 septembre 2007 dans Actualités et politique

 

Il s’est envolé dans le silence et la discrétion la plus complète comme sa carrière, sans bruit silencieuse et oh combien talentueuse

 

Je vais savoir que maintenant je ne le verrai plus.

J’ai trouvé cette vidéo qui est pleine d’amour et de sensibilité pour cet homme

 
   
 
 


ARIS (Reuters) – Marcel Marceau, maître du mime et l’un des artistes français les plus connus au monde, est décédé à l’âge de 84 ans.

Le mime Marceau a incarné pendant des décennies l’art du mime, qui lui a apporté une notoriété inégalée sur les cinq continents pour ce genre artistique.


 

"Le mime, comme la musique, ne connait ni frontières, ni nationalités", se plaisait-il à dire pour expliquer son succès.

Le mime Marceau avait créé un personnage, Bip, un clown blanc mélancolique sachant exprimer toutes les facettes de l’âme humaine.

Né à Strasbourg et élevé à Lille, fils d’un boucher, il avait rejoint pendant la guerre son frère dans la Résistance après l’arrestation de leur père comme otage.

Après avoir fréquenté l’École des arts décoratifs de Limoges, qui lui laissera le goût du dessin et de la peinture, Marcel Marceau devient l’élève de Charles Dullin et de Jean-Louis Barrault.

En 1947, il crée le personnage de Bip, qui connait immédiatement un immense succès, particulièrement aux Etats-Unis, où son art fait des émules et inspire jusqu’aux chanteurs comme Michael Jackson.

En 1978, soucieux d’assurer la relève, il ouvre son école du mime, qui deviendra au fil des années une référence.

Dans un communiqué, Nicolas Sarkozy a rendu au mime Marceau "un hommage dicté par l’émotion, l’admiration et le respect".

"Avec Marcel Marceau, la France perd un de ses ambassadeurs les plus éminents. Il restera présent parmi nous grâce à son souci de l’enseignement et de la transmission", a ajouté le président de la République.

Le Premier ministre François Fillon a de son côté salué en lui "l’artiste, le maître, le résistant et exprime à sa famille toutes ses condoléances".

"Il était devenu l’un des artistes français les plus connus dans le monde. Il manquera à ses élèves et au monde du spectacle", ajoute le chef du gouvernement.


Je trouve que en ces temps de violences, cet acte doit être souligné. Voici ce que j’ai entendu ce matin à la radio, j’en ai été amue aux larmes et en est eu la chair de poule

 

50’000 étudiants forment une chaîne humaine contre la violence

BOGOTA – Quelque 50’000 écoliers et étudiants de Bogota ont formé mercredi une chaîne humaine de 25 km dans une rue principale de la capitale colombienne. Il s’agissait pour eux de rejeter la violence et l’utilisation des armes.

Des milliers de jeunes de la capitale, écoliers, collégiens et étudiants ont formé la première chaîne humaine de ce type en Colombie et brandi des pancartes appelant à la paix et à la défense des droits des enfants. Des milliers de collégiens sont descendus dans la rue et se sont pris la main pour manifester leur refus de la violence, rejoints par le maire socialiste de Bogota, Luis Garzon.

Des combats opposent régulièrement les forces armées colombiennes à la guérilla, dont la plus importante, les FARC avec 17’000 hommes réclament la libération de 500 de leurs hommes détenus par le gouvernement en échange de celle de 57 otages.

Article extrait de laromandie.com


Labolition de l’esclavage c’est un mot, ce n’est pas un fait du passé malheureusement … C’est encore d’actualité sous des formes différentes et plus pernitieuses

En ce qui connaissent l’histoire du passé, mais qui ne connaissent pas le livre lisez "le nègre de l’Amistad" de Barbara Chase Riboud c’est extraordinairement bien écrit et bien documente

 

Coup de gueule

Publié: 15 mars 2007 dans Actualités et politique

En ce moment je suis perpétuellement en colère dans ma vie ordinaire de tous les jours !!
 
Aujourd’hui ne fait pas exception, mais j’ai un profond dégoût pour les médias qui sont censées nous informer.
 
Je viens de prendre dans ma boite au lettre le Provencal 1/2 page pour une photo de Ségo-Sarko-Bayrou-Le Pen sont en un bateau qui pousse qui et tombe l’eau…. Les présidentielles et les présidentiables, quel Théatre de boulevard ! dommage que ce soit CA qui nous gouverne, mais bon je m’égare. Ok on vote bientôt alors faut que les journaux gratent ce qu’ils peuvent pour engranger de l’argent, la présidentielle est une denrée périssable on ne peut s’en servir que pendant une durée de conservation très limite, mais bon aujourd’hui moi j’aurai aimé trouver une page sur le 3919 sa création sa campagne de pub et tout ce qui va avec !
 
Mais bon c’est vrai qui peut s’interresser à des femmes qui meurent sous les coups de leur conjoint ….. Et puis on a toujours le temps de faire du beurre avec, ça fait depuis la naissance de l’humanoïde que cela existe, alors pourquoi ça changerait
 
Allez j’arrête…