Archives de la catégorie ‘Aliments et boissons’


DSCF2073

C’est la saison que je préfère pour cuisiner. Arrive pleins de légumes frais qui ne durent pas dans le temps, mais qui sont un plaisir pour les papilles.

Dès que je vais chez mon producteur, je suis comme un enfant devant un magasin de jouets, j’achèterai tout et il faut que je me freine car sinon, je remplis de trop le frigo 🙂

Je vous avais dit précédemment ce que j’avais fait avec les fèves et bien voilà ce que sont devenu les petits pois ^^ .

Ce coup-ci, j’ai pensé à faire un petit clic et vous pouvez voir que pépère suit à la trace l’assiette 😉

Ingrédients :

  • 1 kg de petits pois frais
  • 150 gr de chorizo (doux ou piquant au choix)
  • 1 grosse échalote fraîche
  • 3 gousses d’ail frais
  • 1 branche de menthe fraîche
  • ½ bouquet de coriandre fraîche (sinon 2 càc de surgelée)
  • Sel / Poivre / huile d’olive
  • 4 tranches de pain rassis (les couper la veille pour le lendemain c’est être sûr que le pain sera sec ^^)

Préparation :

  • Emincer en brunoise l’échalote
  • Egrainer les petits pois et le mettre dans une passoire (réserver les cosses pour faire un velouté)
  • Peler le chorizo et le couper en petits morceaux (style brunoise)
    Dans une casserole, mettre un peu d’huile d’olive et faire revenir à feu moyen (attention de ne pas faire brûler)

    • L’échalote
    • Le chorizo
  • Couper en très fines lamelles 2 gousses d’ail à rajouter dans la casserole lorsque les échalottes sont translucides
  • Avec la 3eme gousses, passer les tranches de pain à l’ail des deux côtés et couper les tranches en petit cubes
  • Emincer grossièrement les feuilles de menthe et de coriandre
  • Rincer les petits pois à grande eau. Baisser le feu pour éviter que ça n’accroche au fond de la casserole
  • Verser dans la casserole
    • Sans les laisser égoutter les petits pois La menthe et la coriandre
    • Saler et poivrer légèrement, couvrir et laisser cuire environ 10mn en surveillant et en remuant régulièrement
  • Pendant ce temps, dans une poêle faire revenir le pain rassis dans l’huile d’olive… (Ne pas laisser brûler ça va très vite ^^), le faire dorer sur toutes les faces, saler légèrement et mettre à égoutter dans un bol sur du papier absorbant.
  • Une fois les petits pois cuits (ils doivent rester un peu croquants) rajouter les croûtons, mélanger et servir immédiatement

 

Publicités

Vendredi soir, en rendant ma troll N°1 à ses parents, j’ai eu la surprise qu’ils s’invitent à manger aujourd’hui …

Fichtre, diantre que diable … qu’allais-je faire à manger pour la tribu sachant que mes courses étaient faites pour la semaine =>inventaire du frigo et du cellier,  j’y trouve entre autre, des petits pois frais, des oignons frais,  de l’ail rose frais, des fèves, des poivrons jaunes, de la menthe fraîche, du chorizo, 1 barquette de petit salé fumé…

J’ai envie de faire les fèves ou les petits pois, mais si 1kg c’est beaucoup pour une personne, pour 5 ça ne bouche pas une dent creuse => je lance une recherche sur le net avec comme mots clés « fèves fraîches », « petit pois », « chorizo » et je tombe sur l’article de les filles à table et sa poêlée façon basquaise .

Ma foi, ça a réveillé mes papilles et m’a fait repartir en enfance vers un plat que faisait ma grand-mère andalouse… J’avais pas mal d’ingrédients, il ne me manquait que les artichauts que je me suis empressée d’aller chercher chez le primeur à côté de chez moi. et voici le résultat

Ingrédients :

  • 1 kg de fèves
  • 3 gros oignons frais
  • 5 petits artichauts poivrade
  • 2 poivrons jaunes (ou rouges) petits ou 1 gros
  • 5 gousses d’ail frais
  • 1 petite branche de menthe fraîche
  • 1 chorizo doux (ma grand-mère le faisait avec de la longanisse mais c’est beaucoup plus gras)
  • 1 petite boite d’olives noires nature (avec noyau)
  • ½ citron confit au sel (ma grand-mère y mettait le zeste d’un citron frais)
  • 2 càc de fond de volaille (ou 1 kub)
  • 1 càc piment doux d’Espagne fumé (pimenton dulce)
  • 125 g de Sauce tomate (moi elle est maison faite avec du thym et du basilic)
  • Sel
  • Poivre
  • 1 à 2 càs d’huile d’olive

Préparation :

  • Laver à grande eau
    • Les fèves, les trier comme les haricots verts (surtout garder la peau)
    • Les artichauts, couper « court » les feuilles et éplucher la queue. Couper l’artichaut en 4 dans les sens de la longueur
  • Mettre à précuire à la vapeur, fèves et artichauts 10mn maxi
  • Pendant ce temps, trier les oignons les poivrons et l’ail
  • Faire une brunoise d’oignon et de poivron
  • Rincer les olives et les mettre à égoutter
  • Dans une casserole, mettre un peu d’huile d’olive et mettre la brunoise. (A chaque étape remuer)
  • Emincer 2 gousses d’ail et le rajouter dans la casserole
  • Eplucher le chorizo et le couper en tranches épaisses (2doigts environ) et le rajouter dans la casserole
  • Lorsque les oignons sont transparents, rajouter les fèves coupées en tronçons de 2 à 3 cm env. (pr moi 2 doigts) ainsi que les artichauts (tels quels), les trois gousses d’ail restantes entières et les olives
  • Saler et poivrer légèrement
  • Baisser le feu pour faire « blobloter) couvrir et faire cuire ½ heure en remuant régulièrement
  • Dès que les légumes ont lâché de l’eau rajouter le fond de volaille, le piment doux et la sauce tomate
  • Laisser cuire encore à feu doux environ 10mn ¼ d’heure
  • Pendant ce temps, émincer très finement la peau du citron confit et la menthe. Rajouter dans le plat et laisser encore cuire 10mn rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Même mes petits enfants ont aimé … Il en est resté un peu, mais ma fille m’a demandé si elle pouvait l’emporter pour leur repas de lundi midi 😦 => Il ne me reste que mes yeux pour pleurer ^^. Pour finir, je n’ai pas pensé à faire de photo, mais bon rien de perdu car visuellement ça ne casse pas trois pattes à un canard.

Par contre, gustativement c’est top ;), c’est un plat de printemps comme je les aime et les fèves fraîches à manger entières sont assez éphémères

Photo issue du net

Potage aux fèves

Publié: 27 novembre 2016 dans Aliments et boissons, Non classé

J’adore la soupe, Mmmm glacée en été, bien chaude en hiver… mais tous les jours pratiquement une à deux fois par jour, je commence le repas avec un bon potage.

En ce moment, je partage mon appart avec un jeune prof norvégien qui aime la France 😉 et qui adore la soupe !!! Que demander de plus, le partage au bol est donc de rigueur tous les soirs.

Du coup, je vais vous présenter ma soupe du jour. Et de vous à moi, c’est plus long à écrire qu’à faire ^^

veloute_-feves

Ingrédients :

  • 1 bol de fèves surgelées
  • 2 pommes de terre de taille moyenne
  • 1 petit oignon
  • 1 petit poireau
  • 1 gousse d’ail
  • 2 CS huile d’olive
  • 10 cl de crème fraîche épaisse
  • 1 kub légume
  • 1 kub bouillon de poulet
  • 2 chipo 100% poulet
  • 1 morceau de gingembre
  • 3 feuilles de menthe

Préparation :

  • Emincer l’oignon
  • Emincer l’ail
  • Emincer le poireau assez fin -pour accélérer la cuisson-. Ne pas prendre uniquement le blanc, prendre aussi tout le vert possible.
  • Faire revenir dans une casserole avec l’huile d’olive, à feu moyen, l’oignon, le poireau et l’ail -attention de ne pas faire brûler l’ail car ça donne un goût amer-
  • Rajouter les deux saucisses dans la casserole quand les oignons commencent à devenir translucide
  • Eplucher les pommes de terre, les couper en brunoise, les rajouter dans la casserole
  • Ajouter les fèves
  • Mélanger le tout, rajouter un peu de sel pour faire « suer » les légumes
  • Faire chauffer 1L d’eau et le verser dans l’appareil.
  • Eplucher un morceau de gingembre -env 5 cm-, l’écraser avec le plat du couteau et le mettre dans le potage.
  • Dès que l’eau recommence à bouillir, mettre les 2 kub et les 3 feuilles de menthe
  • Faire cuire à feu doux environ 1hoo – casserole couverte-
  • Vérifier l’assaisonnement et le rectifier si nécessaire
  • Sortir 2 feuilles de menthe et le morceau du gingembre
  • Mixer très très fin le potage
  • Rajouter avant de servir une grosse cuillère à cuillère à soupe de crème fraîche et donner un coup de mixer pour apporter le velouté.
    Déguster immédiatement avec des croûtons grillés si vous êtes très gourmands et s’il en reste à réchauffer à feu très doux … attention ça risque d’accrocher au fond de la casserole

 

Effeuillage

Publié: 15 mai 2015 dans Aliments et boissons
Tags:, ,

Quand je l’ai vu, bien foutu, massif  et si musclé, je n’ai pu que l’admirer avec une folle envie de le toucher.
Puis, j’ai pas pu m’en empêcher, j’ai envoyé la main et j’ai pris sa queue.  
Elle était ferme et généreuse, ça m’a fait saliver
Du coup, je n’ai pas discuté, j’ai payé et chez moi je l’ai ramené.
Gourmande,  tout doucement je l’ai effeuillé
Au fur et à mesure que je le déshabillais, je voyais apparaître sa peau claire luisante et humide.
Lentement j’ai continué admirative et puis, enfin,  j’ai découvert  sa toison dorée,
Mais dès que j’ai commencé de le raser, il n’a rien dit bien sûr, mais il a commencé à changer de couleur
Et quand d’un coup d’un seul je lui ai coupé la queue il est devenu tout pâle, un peu grisâtre…
Moi , j’avais ce que je voulais mon cœur d’artichaut prêt à se faire ébouillanter alors, au jus de citron je l’ai passé et dans la marmite, je l’ai largué

articaut

Ingrédients :

500 gr    fonds d’artichauts (J’ai effeuillé 2.4kg de gros artichauts de Bretagne)
70 gr      jaune d’œuf
50 gr      crème de millet
200 gr    crème d’avoine
250 gr    crème fraîche
50 gr      pistaches non salées décortiquées
1/2         Citron
1 botte    Ciboulette
Sel
Poivre
1 cuillère à café de farine

Préparation :

A préparer la veille.
Griller les pistaches, les écraser avec un rouleau à pâtisserie entre 2 feuilles de papier cuisson
Ciseler  la moitié d’une botte de ciboulette
Préparer les fonds d’artichauts

Casser les queues,
Otez les feuilles dures extérieures
Couper les artichauts à moitié de la hauteur
Avec un couteau, retirer les parties dures, les feuilles, dégager le fond et enlever le foin

Citronner les artichauts pour les empêcher de noircir, les plonger dans l’eau bouillante salée additionnée d’un peu de farine et faire cuire ½ heure
Egoutter les cœurs, les couper en lamelles fines dans une terrine. Les ranger par couches en alternant avec un peu de ciboulette hachée et éclats de pistache

Mélanger

Les jaunes d’œuf
La crème d’avoine
La crème de millet
Sel
Poivre

Napper les artichauts
Mettre la terrine au bain-marie dans le four préchauffé à 200°C pendant ½ heure
Vérifier la cuisson et rajouter éventuellement du temps de cuisson

Laisser refroidir
Servir frais en tranche avec une sauce légère

Suggestions de sauces


Une crème fouettée avec de la ciboulette
Une sauce au yaourt parfumée au basilic
Mousse tomate au basilic
Un jus vert épinard basilic

Terrine_artichaut

J’espère que ma terrine d’artichaut sera à la hauteur de mon histoire, vous le saurez à la fin de la semaine quand elle aura été mangée

On est dimanche, tout le monde s’est régalé avec la terrine et apparemment l’a bien digéré. La recette est pour 4 personnes, mais ça peut faire pour 6 facilement 

Les minerves

Publié: 17 février 2015 dans Aliments et boissons

Mais de quoi nous parle-t-elle la Réjanie ? :

  • De l’Athéna de la mythologie romaine ??? Que Nenni !!!
  • De l’espèce de collier très victime (mais pas fashion) du coup du lapin ??? Meuh non !!!
  • Du poinçon en argent qui marque l’orfèvrerie ???? Nan toujours pas !!!
  • D’une ville des Laurentides dans la Belle Province, le Québec ???? Point du tout !!!

Mais qu’est-ce donc alors ???? Pour les gardois, ça n’a pas de secret, pour les autres je ne sais pas 🙂

Il s’agit en fait d’une tranche de brioche dorée au four avec une fine couche de meringue !!!

Mmmmm pour moi ça a la couleur de l’enfance et de l’adolescence, sucrerie que mon père nous ramenait pour Ptis Dej’ les dimanches matins pluvieux où j’étais exemptée d’aller chercher le pain à vélo 😀

Quand ma fille était petite, j’allais lui chercher également de temps à autre, le dimanche matin la même gourmandise et puis en quittant Nîmes, je n’ai pas retrouvé cette spécialité en Provence.

Ce matin un blanc d’œuf abandonné dans un bol et une boite de sucre glace sur le plan de travail m’ont fait penser à la minerve de mon enfance et … Je me suis lancée …. Pas mal pour une première fois, il faudra que j’affine la recherche du goût car ce n’est pas tout à fait pareil, mais il ne manque pas grand chose

Minerve 2

Si je ne dis pas de bêtises, cette spécialité boulangère prend sa source à l’Épiphanie et permettait de recycler les brioches des rois invendues , jusqu’à apparaître au bout du compte toute l’année.

Ne vivant plus dans la région depuis plus de trente ans, je ne sais pas si on continue de trouver des minerves dans les boulangeries gardoises sachant qu’aujourd’hui tout se « mondialise » et que les produits régionaux ont tendance à disparaître .

Ingrédients :

  • 6 tranches de brioche rassie
  • 1 blanc d’oeuf
  • 150 g de sucre glace
  • 1/2 cuillère à café de fleur d’oranger (la prochaine fois, je tenterai 1 trait de jus de citron)
  • 1 cuillère à soupe de poudre d’amande

Préparation :

Mettre le four à chauffer 150°C (pas de chaleur tournante)

Tamiser le sucre glace

Dans un bol, mélanger au fouet la moitié du sucre glace avec le blanc d’œuf, rajouter la fleur d’oranger, et en continuant à mélanger continuer de rajouter peu à peu le sucre glace jusqu’à obtenir une pâte qui fait le bec (ce ne sont pas des œufs en neige) là on rajoute, la cuillère de poudre d’amande (si on a pas, pas grave, mais ça apporte un plus ^^).

Tartiner de cette pâte, les tranches de brioche les mettre sur une grille protégée d’un papier sulfurisé (ça a tendance à couler en début de cuisson et ça évite ainsi de salir le four sans empêcher la bonne répartition de la chaleur par une plaque)

Enfourner dans un four chaud au mileu 20 à 25 mn… Surveiller la coloration du glaçage … Dès qu’il commence à se dorer, arrêter le four et l’aisser encore 5 mn les minerves dans le four

Sortir, laisser refroidir et manger tiède ou froid. Régalez-vous

Minerve 1

Tarte à la Brousse

Publié: 18 octobre 2014 dans Aliments et boissons

Tarte à la Brousse

  • 1 fond de tarte de pâte brisée
  • 2 oeufs
  • 400g de brousse
  • 100g de sucre (vergeoise, cassonade ou sucre de coco)
  • 1 jus d’orange
  • 2 càc fleur d’oranger
  • 1 pincée de sel


Mettre le four à chauffer à 190°C -pas de chaleur tournante-

Mettre la pâte brisée dans un plat à tarte. Araser les bords et laisser en attente.

Séparer les blancs des jaunes, réserver les blancs

Battre les jaunes avec le sucre jusqu’à  rendre la préparation « blanche »

Ajouter la brousse et bien mélanger

Ajouter le jus d’orange et les 2 càc de fleur d’oranger et mélanger énergiquement jusqu’à rendre un appareil bien homogène

Battre très fermes les blancs en neige avec une petite pincée de sel

Incorporer délicatement les blancs.

Verser l’appareil dans le fond de tarte, enfourner.

35mn dans un premier temps et puis contrôler toutes les 5mn l’état de la cuisson – une fois le couteau sorti sec de l’appareil la tarte est bien cuite.

Bon Appétit


Ingrédients :

  • 2 courgettes moyennes
  • 2 aubergines
  • 3 belles  tomates
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron vert
  • 1 poivron jaune
  • 3 oignons
  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 150 g de parmesan fraîchement râpé (ou le râper en fonction des envies et ou besoins)
  • Sel et poivre(ou piment de Cayenne)
  • Thym
  • 3 feuilles de Laurier
  • 2 gousses d’ail

Préparation de la recette :

  • Peler les poivrons, enlever les parties blanches. Dérouler les poivrons et les détailler en cube
  • Peler les oignons, les tailler en rondelles moyennement épaisses
  • Laver les courgettes, les tailler en rondelles épaisses
  • Laver les aubergines, les couper en rondelles épaisses. Les ébouillanter 5 mn et puis les sortir avec une écumoire
  • Laver les tomates et les couper en rondelles moyennement épaisses.
  • Pelez et coupez les aubergines et les courgettes en rondelles.
  • Peler les gousses d’ail, les dégermer et les détailler menu menu (si presse-ail c’est pas mal non plus ^^)
  • Faire chauffer de l’eau pour ébouillanter les aubergines et les poivrons.
  • Préchauffez le four à 200°C (thermostat 6-7).
  • Ebouillanter les aubergines  5 minutes puis les sortir avec une écumoire et mettre à égouttez.
  • Plonger dans la même eau les poivrons et dès que l’eau recommencer à bouillir couper le feu et laisser tiédir dedans (moi ma plaque et vitrocéramique donc ça continue de chauffer après pour les équipements gaz ou induction laisser cuire 3mn  à feu doux)

 

 

Préchauffer le four (chaleur normale) à 200°C

 

  • Dans un plat à gratin, alterner des couches de légumes en saupoudrant légèrement de parmesan après chaque couche de légumes. Serrer bien les légumes au maximum pour qu’il ne reste plus de place (les légumes réduisent à la cuisson).
  • Arroser d’huile d’olive les légumes.
  • Parsemer de l’ail sur l’ensemble, du thym en feuille, finir de parsemer le parmesan sur l’ensemble du plat.
  • Répartir les feuilles de laurier (et si vous avez le thym en branche mettre les branches effeuillées sur le dessus ça apportera du goût).
  • Saler, poivrer.
Présentation du plat en deux étapes

Présentation du plat en deux étapes

 

Couvrir le plat de papier cuisson (rendre bien hermétique)  

 

Mettre au four et laisser cuire 45 mn. Baisser à 180°C le four. Enlever le papier cuisson du plat et faire cuire encore 30 mn supplémentaires.

Présentation du plat en deux étape - Après la cuisson couverte - En fin de cuisson à découvert

Présentation du plat en deux étape
– Après la cuisson couverte
– En fin de cuisson à découvert

Bon appétit 


Voilà le beau temps arrive et le basilic avec 😀

 

Pour le pot que vous voyez ci-dessous :

  • 1 pied de basilic à grosse feuilles
  • 2 gousses d’ail
  • 100 g de parmesan
  • 100 g de pignons de pin
  • huile d’olive
Pistou

Pistou made-in Réjanie

Mixer à sec, les pignons, le parmesan (préalablement râpé), l’ail (dégermé) le basilic.

Rajouter peu à peu de l’huile d’olive, mixer et goûter, jusqu’à ce que la pate devienne compacte et surtout à votre goût

Ce soir pâte fraîches au pistou 😉

Mmmmmm !!! on va se régaler du printemps dans l’assiette 😆


Comme promis, voici la suite et la fin ^^. J’ai eu du mal à sauver un part pour le papa de mon gendre mes doryphores ont été impitoyables 😦

Ils ont dit « Pas mal » et voici en image le résultat 😆

Avant

2013-03-08 012

Pendant

2013-03-09 002

Après

2013-03-09 005

Je crois qu’ils ont aimé 😀

 

Quand j’étais ado, tous les ans dans le cadre d’échanges scolaires, mes parents recevaient 3 semaines une jeune allemande de Braunschweig  et moi je partais  3 semaines chez ses parents quelques semaines plus tard.

Nous faisions le voyage en bus, ça durait 2 jours. Il y avait deux bus qui partaient de l’avenue Feuchère (Nîmes) avec une centaine de jeunes et un professeur dans chaque bus pour l’accompagnement. Chaque année, nous faisions un circuit différent pour nous permettre de visiter lors de nos courtes haltes des régions différentes de France et d’Allemagne. Une année au retour, nous avons fait la pause de midi dans une ville dont je ne me souviens pas le nom… Elle était proche de la frontière française occupée par une garnison américaine . Nous étions allé dans une boulangerie acheter une grosse part de  KäseKuchen … Pfff c’était tout simplement de la bombe !!! J’ai adoré et mes potes aussi ^^. La seule chose que j’ai regretté c’est de ne pas en avoir pris plus ^^. Depuis j’en ai remangé mais je n’ai pas retrouvé autant de plaisir, même si j’aime toujours ce dessert ^^

Aujourd’hui, j’ai reçu mon chèque de solde de tout compte de mon cher ex-employeur – au lieu d’un virement le 02/03- . Il en résulte, qu’il faut attendre 10 jours pour savoir si le chèque est réellement crédité Grrr. Du coup, je suis un peu charrette côté finance …

Le samedi ou le dimanche, j’achète  un dessert car ma mère est une gourmande et j’essaie de lui faire plaisir 🙂 . Là c’est plutôt mal barré, mais comme je suis pleine de ressources, j’ai trouvé sur un pot de fromage à la crème Elle & Vire entamé une recette de gâteau au fromage. Du coup avec l’aide du net , et les trésors du frigo du placard (et ceux de chez ma fille aussi :D) je me suis lancée dans l’aventure … Je vous donne le résultat une fois mangé 😆

2013-03-08 012

Ingrédients :

Pour le fond :
200 gr de biscuits secs (pour moi mélange de thé brun, spéculos de ma fille et langues de chats de ma petite fille ^^)
90 gr de beurre fondu ( pour moi 20 gr de beurre salé et 60 de beurre doux+10gr pour beurrer avantageusement le papier sulfurisé)

Pour l’appareil :

250 gr de fromage blanc type st Moret et Elle et Vire
250 gr de Bruccio (oui, il me restait de la tarte aux poires)
140 gr de sucre
½ citron (lui aussi me reste du zeste de la tarte aux poires)
2 CàC de vanille liquide
2 CàS de farine
4 œufs

Ustensiles :

Moule à manqué (pas persuadée que ce soit le bon moule ^^ on verra)
Saladier
Fouet
Mixer
Papier cuisson
Pinceau

 2013-03-08 006

Mettre à chauffer le four thermostat 180°C. Habiller le moule avec du papier sulfurisé, faire bien déborder et découper le papier pour bien épouser la forme du moule.
Pour préparer le fond de tarte : Mixer tous les biscuits –j’ai galéré avec les spéculos qui voulaient pas s’émietter- Mélanger le tout et le tamiser.
Faire fondre le beurre, tartiner avantageusement à l’aide d’un pinceau l’ensemble du papier sulfurisé (je colle avec également les morceaux de feuilles qui se chevauchent).
Mélanger dans un saladier la chapelure de biscuit et le beurre.
Etaler la pâte dans le fond du moule et l’écraser sur le fond à fin d’en faire un surface lisse et compacte –j’ai commencé avec une cuillère en bois et j’ai abandonné pour continuer avec une cuillère à soupe en inox ça marche beaucoup mieux ^^- Réserver dans le réfrigérateur
Ecraser ensemble le St Moret et le Elle & Vire, puis rajouter le Bruccio bien mélanger.
Avec le fouet,
Ajouter le sucre, 2 càc de jus de citron –je trouve que ça masque le goût de l’œuf- et autant de vanille liquide, 2 CàS de farine.
Incorporer un après l’autre les 4 œufs. Mélanger pour obtenir un appareil bien lisse
Verser doucement l’appareil dans le moule sur la croute.
Enfourner 50mn, contrôler avec la lame d’un couteau la cuisson. Si nécessaire repousser la cuisson de 5mn en 5mn jusqu’à obtenir un gâteau cuit à cœur.
Mettre au frais plusieurs heure –vu la saison il a fini dans le cellier ^^ jusqu’à demain midi- Pour le moment, je suis bien arrivée à décoller les côtés mais je laisse quand même le papier … Demain je verrai s’il se décolle bien ou pas ^^
2013-03-08 008
2013-03-08 011
 

Je trouve qu’il a bien bessé de niveau, chui un peu déconfite car vu la quantité je pensais qu’il allait être plus épais … La prochaine fois, j’essaie de battre les blancs en neige et incorporer à part, blancs et jaunes on verra bien

A demain pour le résultat des courses