Archives de la catégorie ‘Coup de gueule’

La lourde

Publié: 18 décembre 2012 dans Coup de gueule

La porte de l’enfer

Ben voilà, il y a déjà pas mal de temps que je n’ai pas le temps de passer vous voir.
Je pense qu’ à partir d’ aujourd’hui, je devrais peut-être trouver à nouveau du temps pour recommencer à bloguer.

Aujourd’hui, je viens de me faire licencier, lourder, virer, jeter… Bref on m’a dit que l’on ne voulait pas attaquer 2013 avec moi, car j’étais (en termes beaucoup plus choisis) un boulet et que l’on avait besoin d’un cheval de courses.
19 ans de bons et loyaux services, des centaines d’heures jours et nuit de travail acharné, et 40 kgs en plus… je me suis fait jeter comme un mouchoir  en papier usagé….

Poubelle la vieille ^^. Je m’y attendais depuis un an … Mais … on a beau s’y attendre … c’est un choc !!!! En même temps, c’est aussi un soulagement, enfin je ne vais plus voir ce sombre crétin qui me servait de directeur, je vais arrêter de trembler chaque fois que je vais vois son nom apparaître sur le téléphone. Je vais arrêter de perdre le sommeil en me demandant ce qui va me tomber sur le coin de la figure !!! Vous l’avez compris je n’ai pas de sympathie pour ce monsieur, je n’ai pas de haine, juste du mépris et lorsque l’on n’a pas d’admiration pour son chef, c’est difficile d’arriver à ce motiver tous les jours, mais alors lorsque l’on méprise son chef préféré c’est tout bonnement une torture au quotidien d’essayer à se motiver pfff.

Bon aujourd’hui, je n’ai pas encore assez de recul, déjà demain faut que j’annonce à ma maman que je suis devenue chômeuse. C’est ce qui me fait le plus peur … Elle a 92.5ans, j’ai peur de la perturber, mais pour autant  je ne peux pas lui mentir et lui cacher la situation. Ce soir, je n’avais pas le courage de lui parler ou de faire comme s’il ne s’était rien passé d’exceptionnel. Du coup, j’ai fait appel à ma fille pour aller chercher pépère chez elle, car je devais finir tard (vider la mémoire de tout ce que contient le PC … m’a fallu du temps ^^). Je ne me sentais pas le courage de faire semblant. Demain, ce sera plus simple de lui montrer « bonne figure » de manière à ce qu’elle ne se traumatise pas et ne perde pas les pédales avec cette info.

Après une bonne nuit, je vais pouvoir penser « sainement » et commencer à me poser les bonnes questions. Je sais déjà que je vais commencer par me reposer, reprendre mon régime, aller faire du sport et cuisinier pour toute ma smala ainsi ça me permettra d’attendre sereinement le nouvel an et commencer à me projeter d’en l’avenir. Il faut que je bosse jusqu’à 67 ans pour avoir tous mes trimestres et comme je n’ai que 58 … faut pas que je m’endorme sur le beefsteak lol

Voilà d’avoir fait ce billet totalement décousu, ça m’a fait du bien. J’ai pu en parler à quelqu’un… Maintenant reste plus que vous lisiez ^^

 

Bonnes fêtes si je ne vous vois pas d’ici là

 

La fin des travaux d’Hercule

Publié: 12 septembre 2012 dans Coup de gueule

Après vous avoir cassé les pieds avec mes Problèmes de robinet, j’ai omis de vous montrer le résultat.

Franchement j’ai les plus belles toilettes du mondes (car j’avais les plus pourries du monde également 😉 ).

Cela fait quelques mois que je les vois, mais je ne me suis pas encore lassée. Il est vrai que la différence est saisissante. Je regrette de n’avoir pas fait des photos avant pour apporter la comparaison

C’est une espèce de 360 (Revu et corrigé par votre serviteur ^^)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et enfin, les toilettes :D.

Problèmes de robinets

Publié: 10 mai 2012 dans Coup de gueule

Prendre du recul : Une valeur sûre !!!

Il y a quelques jours encore,  si j’avais écris ce billet, il n’aurait été que colère. Aujourd’hui il est mitigé et tinté de douceur.

Je viens de me lancer dans la rénovation complète de la  salle de bain et  des toilettes qui tombaient en ruine –ce n’est pas une image, lundi dernier, les faïences de la salle de bain qui menaçaient de tomber depuis au minimum deux ans ont fini par le faire. 😦

L’artisan a commencé les travaux mercredi dernier. Avant de partir au boulot, je le  reçois, on discute du plan d’avancement des travaux et  me voilà partie pour une journée de purgatoire réunionesque.  Arrivée au boulot, J’éteins le portable professionnel et je garde en « muet » mon perso au cas où …

La réunion ronronne depuis 1.5 heures et j’ai une fâcheuse tendance à piquer du nez lorsque le tel « vibre » dans ma poche !!! Je consulte et vois le N° de l’artisan qui s’affiche !!

Je sors de la salle pour le rappeler et là… il m’annonce un problème de robinet d’arrêt avant compteur qui n’arrête rien du tout !!! Il me demande si j’ai un autre robinet d’arrêt pour la cage d’escalier de l’immeuble –j’en sais rien, je sais qu’il en existe un au compteur général mais qui alimente 2 bâtiments.

Il m’explique que pour démonter toute la salle de bain, il lui faut couper l’eau et que sans ça il ne peut rien faire. Je raccroche, appelle le syndic de la copropriété… tombe sur un robot qui me dit de faire tous les chiffres du clavier avant de tomber sur le bureau de la copropriété où l’on m’annonce royal que la personne qui s’occupe de l’immeuble fait le pont … c’est le pompon (juste pour la rime ^^)  En guise de pont c’est un viaduc de 3 jours pfff. Cette affaire m’a pris presqu’une heure quand même. J’explique le problème à l’artisan qui me dit ne pouvoir démonter ni la plomberie ni le lavabo sans pouvoir couper l’eau qu’il faudra donc attendre lundi.

Pour se laver c’est déjà galère, je prends ma douche chez ma mère le soir en revenant du boulot alors que les garçons eux squattent chez la voisine de palier. .. Les problèmes de robinet retardent d’autant le reste des travaux. Mais ce n’est pas tout ^^ , mon gendre –en congé- me téléphone pour me dire qu’il a la possibilité de récupérer une vieille cuisine intégrée en très bon état et si ça m’intéresse, il la démonte « proprement » et on regarde comment l’adapter dans mon cellier pour pallier à mon manque de rangements. J’accepte bien sûr et on tombe d’accord pour faire les travaux lundi… car mercredi il reprend le boulot.

De fait, vendredi en soirée, je me mets en tête de de vider un placard du cellier que j’ai décidé de mettre sur le balcon et ranger tout ce qui peut l’être car la maison ressemble de plus en plus à un dépotoir qu’à un nid douillé. J’atteints mon but et les garçons déménagent le meuble.  Je vais me coucher courbatue, mais contente de moi (ben faut bien que quelqu’un m’encourage et à part moi-même, je ne vois pas d’autre option).

Samedi, 6h00 sur pied (un seul le second refuse d’appuyer) je mets le  diesel en route et constate qu’il a du mal à chauffer…  Dans l’instant, je ressemblais plus à mamie Duracel ou à Robocop qu’à une humaine digne de cette appellation.  Mais à cœur vaillant rien d’impossible, donc je déménage avec moult précautions ce qui n’est pas encore sorti du cellier et qui peut investir le meuble du balcon.

Je trace la route et j’arrive « sur » le cumulus (sans nimbus) et je vois que le trop plein coule en continue (pas depuis des lustres puisque je l’avais « vu » mercredi). Je décice de faire une petite vidange le clapet « clapette » je me lave au passage et l’eau coule encore plus fort… Je recommence l’expérience et rebelote le débit continue d’augmenter.  J’appelle mon gendre qui m’explique au téléphone que je dois « vidanger » (y me prend pour une cruche et croit que je n’ai pas fait bien le « clap ») donc  je me douche une 3eme fois et ça coule « zoumaï » encore un peu plus fort Grrr. La solution : Changer le kit sécurité… J’en ai marre des problèmes de robinet !!!, je vais commettre un meurtre !!!  Du coup, je me venge sur le vieux buffet seventies que j’explose à coup de massette ! Yessss ça fait trop du bien ^^

J’ai  tout l’après-midi tenté, en vain de vider le chauffe-eau toute la journée à coup de seau d’eau chaudes pour tous les besoins divers et variés. Lorsque mon gendre est arrivé, il a coupé le réseau général des 3 entrées  ^^ a fini de vider le cumulus et a changé le kit de sécurité durée totale une  ½ heure. Fin de la journée minuit et demie sur les rotules, bien énervée et courbatue au possible.

Dimanche, je me lève complètement à la ramasse pfff. Il n’ya que la langue qui ne soit endolorie ^^, je sors le chien (ou le chien me sort plutôt ^^) et  je m’achemine vers le bureau de vote faire mon devoir civique. Je fais quelques machines  (vaisselle et linge) et finis de nettoyer le cellier avant de préparer le repas de midi pour ma tribu de morfales. Après manger (15h00 mini) je m’allonge ¼ d’heure pour me reposer un peu et je me réveille à 20h00 pour voir les résultats des présidentielles ^^ . Résultat des courses je n’ai pas pu dormir de la nuit, mais en compensation, j’ai bavardé sur la toile avec mon jumeau interstellaire, ça m’a fait du bien.

Le canapé de la salle à manger et ses squatters ^^

Lundi matin plus raide qu’un passe lacet, j’ai fait ma toilette à l’ancienne (y compris le shampoing) à l’évier de la cuisine. Ça m’a renvoyé dans mon enfance où déjà notre maison était une auberge espagnole où nous n’avions rien, mais le partagions avec ceux qui en avait moins que nous. Où le dieu profit n’avait pas de place mais où solidarité, amitié don de soi étaient naturellement présents sans pour autant être nommés. Voilà, ma colère sur les fuites et les problèmes de robinet a fondu comme neige au soleil. Ce n’était pas si terrible que ça finalement.

Un autre coin de la maison au hasard ^^

Là tels que vous me lisez, la plomberie a été refaite. Mon gendre m’a installé les meubles de cuisines dans mon cellier, j’ai tout nettoyé et j’en ai rempli la quasi-totalité. Le travaux devraient être fini mardi soir ou jeudi matin au plus tard. Les problèmes de fuite m’a fait perdre mon tour auprès du carreleur qui a attaqué un autre chantier. Mais je vois bientôt le bout du tunnel l’avancée des travaux qui me reboustent. J’aurai bientôt les cagadoux les plus beaux du monde ^^

Et voilà le cellier réaménagé par mon gendre elle est pas belle la vie ^^

PS : pour le moment en guise de cagadou le plus beau du monde c’est le plafond qui fait chi.. en se décroutant  après qu’il ait été remis à neuf. Pfff je reste zen quand même ^^ on verra demain le résultat des courses.


La Nuit Sécuritaire. Post de Prisca

Le 10 mai sera débatu un projet de loi sécuritaire visant à l’hospitalisation et aux soins psychiatrique sans consentement. S’il une chose qu’il ne faut pas laisser faire, c’est bien celle-là

Cliquez sur le lien ci-dessus et allez chez Prisca lire son article il est concis et très clair

Engagez-vous allez signer la pétition  déplacez-vous si vous le pouvez et faites suivre pour que le plus grand nombre de personnes soient informées



collectif des 39

collectif des 39

Quand la justice des mineurs se déshumanise…c’est l’ensemble de la société qui se déshumanise
20 avril 2011

Par Collectif des 39

Beau symbole que la rupture de ces chaînes, chaînes qui nous parlent aussi à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), service public d’Etat qui depuis 1945 s’occupe des enfants et des adolescents faisant l’objet d’une ordonnance judiciaire, le plus souvent de juges des enfants. Car si certains l’ont oublié, nousavons toujours depuis 2008 un projet de loi sur le Code Pénal de Justice des Mineurs, suspendu mais non abrogé, où des « experts » avaient prévu, entre autre, de mettre des enfants de 10 ans en prison. Après il fut question de ceux de 12 ans, aujourd’hui c’est déjà dès 13 ans.

C’est aussi en 2008, avec la loi sur la rétention de sureté, qu’a été créée « la perpétuité sur ordonnance ». Le ton était donné : pour la première fois dans notre droit des individus pourront être enfermés non pour des actes sanctionnés, mais pour anticiper ceux qu’ils n’ont pas commis, les menaçant d’un enfermement à vie, instrumentalisant la médecine dans une logique de surveillance et de séquestration. (cf.la pétition Non à la perpétuité sur ordonnance).

Il est vrai que lorsque la justice des mineurs se déshumanise, celle des majeurs en est toujours gravement affectée.

Or la justice des mineurs a été en partie démantelée depuis ces derniers mois. La PJJ est souvent en première ligne dans les médias, et se voit supprimer ses réponses diversifiées et pluridisciplinaires, patiemment construites avec d’autres au fil des années. Oublié alors que si l’adolescence nécessite du temps, elle est la promesse de demain.

Nous avons donc de nombreux points communs avec les services de psychiatrie, et de pédopsychiatrie. Déjà en 2007 nos services publics qui accueillent les plus fragiles, souvent les plus démunis, ont failli partager la même loi dite de « prévention de la délinquance ». Cette loi, tentaculaire, contenait une série de dispositions qui instaurait tout à la fois un contrôle et des mesures liberticides dans le secteur éducatif, scolaire, sanitaire et social, avec pour objectif d’écarter tout trouble à l’ordre public.

Si à l’époque la psychiatrie a « échappé » provisoirement, nous le savons aujourd’hui, à ces projets les plus répressifs, pour la PJJ cette loi a institué des dispositions où les enfants et adolescents ont commencé à être traités pénalement comme des adultes, attaquant ainsi gravement la spécificité de la justice des mineurs. Elle avançait déjà une idée récurrente, sur le dépistage précoce et prédictif des jeunes turbulents, confondant facteurs de risques et relation de causalité. Elle a contribué à faire perdre à nos institutions leur compétence dans le champ de la protection, acquise depuis 58, et à réduire leur intervention au domaine pénal, de plus en plus répressif, de plus en plus tourné vers l’enfermement et la contrainte.

Sous obligations dorénavant permanentes, y compris de soin, les adolescents et leur famille se doivent de devenir entièrement décryptables.

Ils devront même accepter par contraintes superposées de vivre paisiblement dans ce monde non dénué de violences sociales.

Or, il est démontré que lorsque les réponses de prévention, de protection, de soin s’amenuisent, comme vient de le dire Bénédicte, le champ pénal augmente quasi mécaniquement.

Ce que nous partageons donc c’est cette stigmatisation de ceux que nous accueillons, jeunes ou adultes, considérés comme des individus dangereux, porteurs de risque, qui se doivent d’incarner la peur pour justifier les discours et une politique résolument sécuritaires. C’est aussi cette recherche systématique de boucs émissaires chez les plus vulnérables, dans le même moment où l’on démantèle nos services publics, où l’on diminue les moyens humains avec les suppressions de postes, ceci au profit d’une gestion strictement comptable.

Dès lors la relation n’a plus le temps de se déployer, l’adhésion non plus, il faut faire vite et parer au plus pressé. Préserver des espaces de liberté et de parole où une écoute, une rencontre, un désir puisse émerger est déjà une notion très attaquée, et avec elle le lien aussi.

On dépiste, on diagnostique, on classifie, on légifère au premier fait divers, on réglemente, on méprise nos dispositifs d’éducation ou de soins, originaux et qui avaient fait leur preuve depuis des décennies, au profit de la seule contrainte. Ainsi, enfants, adolescents, patients, comme intervenants dans leur engagement professionnel, se retrouvent tous contraints, attaqués, voire menacés, ceci au vu de la récente actualité judicaire.

Alors plus que jamais nous continuons à militer pour cet équilibre fragileentre la nécessité d’éducation, de soins et le respect des libertés individuelles (D. Zagury), qui est au cœur même de nos métiers et dont on cherche à dénaturer le sens.

A nous de résister et de les contraindre à notre tour d’abandonner ces loisstigmatisantes, excluantes et dangereuses.

Car quand la justice des mineurs, donc des majeurs, ou la psychiatrie, ou les prisons se déshumanisent et deviennent des lieux de relégation, nous assistons à une déshumanisation de l’ensemble de notre société. On aura alors consommé beaucoup d’énergie à oublier que la richesse de l’humain c’est précisément d’apprendre à penser et à créer, et non pas à plier pour des projets à courte vue aux effets nuisibles. 

Lysia Edelstein, psychologue clinicienne à la PJJ

SNPES/PJJ/FSU

extrait du http://www.collectifpsychiatrie.fr/

Voir également

http://www.terrafemina.com/societe/labo-didee/articles/3024-psychiatrie–une-loi-securitaire-qui-derange.html

http://www.liberation.fr/societe/01012322638-psychiatrie-petition-contre-une-loi-confuse-et-securitaire

http://www.weka.fr/actualite/sante-thematique_7850/psychiatrie-un-projet-de-loi-securitaire-retrograde-et-inapplicable-article_60303/


La lutte contre l’inceste est toujours d’actualité.

Elle est essentielle même, pour permettre :

  • aux victimes de se reconstruire

  • aux mentalités de changer.

Il est nécessaire que la loi reconnaisse l’inceste dans ses textes, ci-dessous un extrait de la pétition demandant au gouvernement actuel cette reconnaissance

 

… / … Le viol n’est pas l’inceste
Le viol se qualifie par la pénétration avec menace, contrainte, violence et surprise. Le fait qu’il soit commis par ascendant est une circonstance aggravante. Or, en cas d’inceste, il n’est pas nécessaire pour un agresseur de la famille d’user de menace, contrainte, violence ou surprise du fait même de la relation intrafamiliale. Qu’il soit commis par un frère, un père, un oncle, une grand-mère… l’enfant éduqué dans un milieu incestueux n’est pas apte jusqu’à un âge avancé à détecter le bien ou le mal de ce qu’il subit. Pour lui c’est normal. Ces qualificatifs ne sont donc pas appropriés à l’inceste. … / …
… / … Beaucoup de victimes se taisent pour protéger la cohésion familiale au prix parfois de leur propre vie. Si l’agresseur est extérieur à la famille, l’enfant pourra espérer être défendu et non rejeté par sa famille. De coupable en cas d’inceste, il est reconnu victime et soutenu en cas de viol par une personne extérieure. … / …

Allez signer cette pétition, diffusez-la  en masse pour faire avancer ce qui n’a de cesse de stagner
Merci

 

  

 


Comme je l’ai déjà spécifié sur ce blog, je fais « mon » boycott des JO. Je ne comprends pas que le CIO est accordé cette manifestation à un pays autoritaire comme s’est plu à dire un soir un politicien en réfutant le terme « totalitaire » pour la Chine.

J’ai donc décidé de ne pas ouvrir la TV et de suspendre ma lecture des quotidiens jusqu’à la fin des JO. Pas un annonceur ou un sponsor ne fera de la monnaie par moi. Je ne demande à personne de me suivre, c’est simplement mon intime conviction et je m’y tiens.

Je suis donc depuis quelques temps déconnectée de l’actualité – et en soit, j’avoue que ça me repose – par contre certaines choses filtrent dans mon milieu professionnel, les discussions sur les événements en cours arrivent à mes oreilles, je ne peux y couper. Et j’ai entendu parler donc de la mort des 10 soldats en Afghanistan.

Depuis que j’ai appris cette nouvelle, je suis bouleversée, attristée et en colère.

Je suis, soyons clair, anti-militariste, je n’aime « cet ordre » qui est souvent synonyme de désordre et de répression. Je n’aime ni ne comprends l’idée que l’on puisse apprendre à tuer pour vivre en paix. Je ne comprends ni n’accepte que qui que ce soit veuille prendre l’ascendant sur quelqu’un d’autre.

Pour autant je n’ai pas de solution et je suis malheureusement consciente qu’il faut des services d’ordre car l’humain est incapable de s’autogérer (pourtant c’est tellement simple de ne pas faire de mal à l’autre que l’on pourrait se passer de police et d’armée).

Alors soit, on a arrêté le service militaire, on a fait une armée de métier et les soldats savent les risques qu’ils encourent quand ils s’engagent …. Mon cul !!!! un gamin de vingt ans croit savoir ce vers quoi il s’engage, mais ne sait rien du tout !!! un gamin de vingt ans se croit invincible et pense que la mort n’arrive qu’aux autres !!! Pléthore de jeunes s’engagent pour apprendre un métier, ne pas zoner, ne pas traîner dans la rue, ne pas rester au chômage mais qu’est qu’il sait de la vie de la guerre !!! D’autant qu’il s’engage dans un pays en paix et il ne se rend pas compte vers quoi il va.

Et on envoie pour des intérêts économiques inavoués se mettre dans un conflit à caractère majoritaire religieux où la volonté de dominer est dans la tête de ses hommes une profession de foie comme des siècles en arrières les croisés … Dans ce type de conflit si on veut engager son pays on y envoie des hommes d’expérience pas des minots tout juste sortis de leur formation et à peine sortis des jupes de leur mère. On leur donne la légion d’honneur car il sont morts pour la patrie … ça va leur faire une belle jambe la légion d’honneur pour combler le vide de l’absence de la mort stupide de un de leur enfant, frère , oncle, père, mari ou simplement ami. A oui elle va servir à quelque chose pour sécher les larmes de ces personnes qui ont perdu un être cher … Ils étaient dans un bataillon d’élite !!! c’est quoi l’élite pour tous ces gradés qui ont envoyés se faire massacrer des enfants à peine formés. Pourquoi n’ont-ils pas envoyés des hommes ou des femmes d’expérience. Et tous ces énarques, politiciens et donneurs de leçon où sont-ils leurs enfants en Afghanistan ? J’aimerai bien qu’on me le dise.


Putain , c’est pas vrai jamais il y aura un enseignement, tiré de toutes ces morts inutiles,qui permettra un jour de faire comprendre à l’humanité que la guerre c’est de la merde et que les armes ne devraient servir qu’à aller chasser pour se nourrir. Que de gaspillage et que d’irrespect pour notre jeunesse.


Et que les bons penseurs ne viennent pas argumenter que les Afghans tallibans oppriment tuent répriment et que il y a de la misère dans le monde !!! Je le sais et tout ça n’enlèvera en rien du dégoût profond que je ressens en ce moment face à mon pays pour le manque de respect qu’il affiche face à sa jeunesse et qu’au lieu de la protéger il l’envoie se faire descendre comme de la vulgaire chair à canon.


Voilà c’est dit. Fallait que ça sorte


En ce moment où que ce soit et où que l’on se tourne, on ne parle que de maltraitance de femmes,d’enfants.
Cela me donne la nausée.
En ce moment, mes amies sont une fois de plus en France déboutées par les tribunaux pour absence ou insuffisance de preuve.
En ce moment en Europe une jeune femme de quarante ans se trouve libérée d’une torture incestueuse quasiment aussi âgée quelle.
En ce moment, on juge un homme de l’homicide d’une petite fille et la sentence semble dérisoire au père.
Aujourd’hui le pompon, je lis un article qui me fait me dresser les cheveux sur la tête.

Hadijatou Mani Korao, jeune nigérienne de vingt quatre ans a subi l’horreur. Vendue à un vieillard à douze ans et a servie d’esclave sexuelle à ce septuagénaire. Libérée du joug de ce pervers, elle se retrouve néanmoins harcelé par l’homme au point que quelque temps plus tard, se mariant par amour, elle se trouve devant la justice car ce dernier réfute la légitimité de ce mariage.

Mais où l’on croit rêver c’est que les tribunaux vont dans le sens du plaignant l’accusant de bigamie et elle en prend pour 6 mois fermes, alors que pour tout document il n’y avait qu’un certificat d’affranchie.
Cette jeune femme avec l’aide d’une association nigérienne et d’avocats au fait de sa cause, continue de se battre et finit par arriver à engager un procès contre l’état, mettant en avant la loi de 2003 interdisant l’esclavage dans ce pays.

Le procès est reporté au 27 octobre prochain avec 32 autres victimes du même type d’exactions.

L’article précise que on estime à plus de 800.000 les victimes actuelle d’esclavage au Niger et aussi que d’autres pays africains pratiquent encore légalement l’esclavage

Wahaya : Forme d’esclavage existante sous le nom de « Wahaya ». Les personnes riches ou notables, et de manière systématique chez certains chefs ou grands marabouts, on achète une jeune fille comme concubine légale. Celle-ci exécute les travaux domestiques et s’occupe du service du maître. Ce dernier peut avoir des rapports sexuels avec sa concubine dans la journée. En principe, elle accède au statut de femme légale en devenant mère dans certaines coutumes, ou mère d’un garçon dans d’autres coutumes. Dans la plupart des successions des chefs, ce sont les enfants des concubines qui partent favoris selon la tradition.

http://www.apanews.net/apa.php?page=article&id_article=63015

http://www.temoust.org/spip.php?article4903

http://web.ifrance.com/actu/monde/191157

http://www.histoire-afrique.org/printarticle.php3?id_article=222

http://kobason.spaces.live.com/blog/cns!C873246EA6369396!18368.entry


 

Je ne discute même pas le droit ou non à l’indépendance, je discute le droit d’être libre et libre d’être

Dans l’histoire du Tibet vue par les tibétains, le 1er roi tibétain régna 125 ans av JC.

Cependant, ce n’est qu’au VIIe siècle de l’aire chrétienne que le Tibet sous le règne du roi SongTsen Gampo que naquit un état du Tibet uni. Avec lui la mise en place d’une langue écrite – le sanscrit – , d’une législation et d’une doctrine philosophique religieuse – le bouddhisme –

SongTsen Gampo fût un grand guerrier et un fin stratège. Pendant son règne, il tissa de les avec divers pays notamment avec la Chine et le Népal en épousant entre autre des princesses népalaises et chinoises.

Cette paix, n’était toute fois très fragile et les frontières n’étaient pas toujours très sures. Néanmoins cahincaha la paix fut maintenue et l’état du Tibet préservé pendant plusieurs générations. Un des descendant due SongTsen Gampo, Trisong Detsen, fit connaître l’apogée à ce pays en envahissant la capitale chinoise Chang An en 763 et en déclarant le boudhisme religion d’état (il fit traduire les canons bouddhiste et inspira plusieurs écoles de pensée). A la mort de Trisong Detsen, l’unité du Tibet fut mise à mal par des guerres contre les Ouïghours, peuple voisin du Tibet et allié à la Chine. C’est sous le règne de Trisug Detsen, petit fils de Trisong Detsen que furent signés les 1ers traités de paix qui furent essentiellement des textes donnant les limites de chaque état. Ces traités furent gravés en tibétain et en chinois sur 3 piliers situés :

  • un à Lhassa,

  • un devant la résidence impériale chinoise à Chang An

  • un à la frontière sino-tibétaine

Les chinois reconnaissent l’existence des piliers pas des traités. Déjà, cela démontre les désaccords entre ces deux nations. Pour le Tibet, les liens avec leur voisin la chine étaient purement économique contrairement à ceux tissés avec l’Inde qui étaient eux plus culturels et religieux.

A la mort de Trisug Detsen le royaume se morcèle en multitudes de principautés ennemies.

Au XIIIe siècle l’histoire du Tibet prend une autre tournure. Gengis Khan et ces redoutables cavaliers mongols font trembler l’Asie et Sakya Pandita, chef de l’école bouddhiste des Sakya pa se rendit auprès du mongol Godan pour placer le pays sous son autorité militaire.

Les tibétains affirment que les hauts plateaux du Tibet et la Chine étaient deux entités différentes sous l’empire mongol, tandis que les chinois affirment que Qubilai Khan descendant de Gengis Khan en fit une province administrative de la Chine

Qubilai Khan devint non seulement le protecteur du bouddhisme au Tibet, mais également un disciple des lamas tibétains. Le « Chöyön » est le nom donné à cette mouvence qui unit les religieux, les bienfaiteurs et les maîtres spirituels mongols et tibétain.

C’est ce rapport qui va souder l’interprétation de l’histoire tibétaine (Altan Khan, conquérant mongol, donne le titre de Dalaï Lama aux chefs de l’école bouddhiste) et qui malheureusement va au fil du temps s’éroder pour donner un rapport de seigneur à vassal

Les chinois affirment que c’est sous la dynastie Yuang et sous influence mongol que le Tibet fut intégré à la Chine et que c’est sous la dynastie Ming qu’ils obtinrent le droit de règner sur le Tibet. Ce que réfute le Tibet qui dit qu’il n’y a aucune évidence historique sur ce fait d’autant que à cette époque les Ming se seraient totalement désintéressés du Tibet et du Dalaï lama et que de ce fait les relations étaient à cette époque beaucoup moins tendues.

Au XVIe siècle, c’est la chute de l’empire Ming entrainant par la même une menace pour la Mandchourie (région limitrophe avec la Mongolie) à tel point que le peuple mandchou demande l’aide du Dalaï Lama pour que les attaquent meurtrières aux frontières. Et malgré l’aide apportée par le Tibet dans ce conflit la Chine tenta d’assoir son pouvoir y compris par la force vers la fin du XVIIe siècle ils envoyèrent pléthore de cadres administratifs à Lhassa pour organiser l’administration à la « sauce chinoise ».

Selon Pékins ces cadres avaient autorités sur l’administration tibétaine, il avaient pouvoir de décision sur les ministres tibétains et même sur la réincarnation du Dalaï Lama. Affirmations contestées par Dalaï Lama actuel qui affirme que les ambans n’étaient que des « scrutateurs » chargés d’informer sur la situation du pays et superviser les troupes chinoises à la frontière chargées de prévenir d’attaques éventuelles mongoles.

Bon nombre d’historiens penchent pour un protectorat chinois mais avec une liberté décisionnaire des tibétains quant au gouvernement de leur pays.

A la fin de la dynastie mandchoue le Chine sortit complètement écartelée par des rivalités seigneuriales qui mettent le pays à feu et à sang au point d’en oublier le Tibet. Le tibétains trop heureux d’être débarrassés du joug chinois ne virent pas arriver la menace britannique sur l’Asie. Pourtant ils furent très vite l’objet de rivalités entre l’Angleterre, la Chine et la Russie qui voyaient ces hauts plateaux comme un point stratégique commercial entre l’Inde et la Chine. Les appels du pied de l’Angleterre au Tibet restèrent lettre morte. Alors l’empire britannique se tourna vers la Chine et signa en 1876 un accord lui permettant d’ouvrir plusieurs ports en Chine (l’accord de Chefoo) et par la même la Chine s’engageait à donner à l’Angleterre les passeports nécessaires pour entrer au Tibet. Les tibétains en apprenant ces clauses considérèrent comme non valide les accords de Chefoo mais sans prendre conscience de la gravité de l’enjeu et de la convoitise que leur position géographique entrainait . Les britanniques ne s’arrêtèrent pas à ce traité ils en signèrent au moins deux autres un établissant une frontière entre le Tibet et le Sikkim (état indien situé entre le Tibet et le Bhoutan) et un autre autorisant les anglais à commercer au Tibet. Ces différents accords singés par l’Angleterre font que l’empire britannique reconnaît officiellement l’annexion du Tibet à la Chine.

En 1904 l’Angleterre déclare la guerre au Tibet et le 3 août ils prennent Lhassa obligeant ainsi le Dalaï Lama à fuir en Mongolie. Le Tibet demanda de l’aide aux Qing, mais ceux-ci déjà empêtrés dans des conflits intérieurs, ne répondirent pas à l’appel au secours du peuple tibétain. Le 7 septembre fut signé la convention de Lhassa par laquelle le Tibet s’engage à ne rien signer avec une puissance étrangère sans l’accord de l’Angleterre

Les historiens communistes chinois reconnaissent avoir commis une erreur en ne défendant pas leur territoire. Et à contrario, le Tibet s’appuie sur ces accords pour démontrer son indépendance.

En prenant connaissance de ces accords, la Chine se fâcha, accusant l’Angleterre d’ingérence sur la gestion d’une de leur province. Afin d’éviter un conflit avec les chinois, l’Angleterre signait une traité reconnaissant la souveraineté chinoise sur le Tibet et par la suite un autre de même teneur avec la Russie parlequels ces deux pays s’engageaient à respecter l’intégrité terrioriale du Tibet à la Chine et à ne pas faire d’ingérence dans les affaires extérieures.

En 1908, envahit Lhassa sans y être invité obligeant encore une fois à l’exode le XIIIe Dalaï Lama et rompant ainsi définitivement toutes relations entre Lhassa et Pékin. Le coup de force de l’empereur chinois ne fut pas suivi d’effet , car l’empire Qing s’écroulât avec la révolution chinoise en 1911.

Un an plus tard, le Dalaï Lama revient s’installer à Lhassa et rompt tous les liens unissant son pays à la Chine. Il chasse tous les ressortissants étrangers ainsi que les troupes basées au Tibet et déclare le Tibet indépendant. Mais il commet une grave erreur que le pays va payer plus tard, n’étant pas aguerris aux manœuvres politiques et diplomatiques, il ne fait pas suffisamment reconnaître explicite l’indépendance du Tibet par d’autres puissances étrangères.

En 1913, le Tibet mis en place sa propre monnaie, ses propres timbres poste et son drapeau. Mais cela n’a pas suffit à les rendre indépendant.

Le Tibet base son indépendance sur des traités bilatéraux signés avec divers pays (comme celui « d’amitié et d’alliance » avec la Mongolie ), mais le seul texte important – même s’il a été rejeté le lendemain par les autorités chinoises et toujours considérés par elles comme nul et non avenu aujourd’hui -est celui qui émane de la conférence de Simla débuté en Inde en 1913 , conclut le 27 avril 1914, par laquelle l’Angleterre, la Chine et le Tibet, décidèrent du tracé des frontières de l’Inde , du Tibet et de la Chine et où cette dernière s’engagea à respecter l’autonomie du Tibet tout en exerçant un droit de « suzeraineté » (et non souveraineté).

Les frontières définies en 1914 sont toujours à ce jours source de conflit , avec invasion du Tibet par la Chine et intégration forcée au gouvernement de Pékin, puis ensuite en une guerre ouverte entre l’Inde et la Chine en 1962 où le Tibet servit de tampons entre ces deux géants.

Quand les J.O. Ont été attribués à Pékin c’était dans la perspective que la Chine s’ouvre sur les autres parties du monde et pas simplement économiquement, mais aussi pour que les droits de l’homme soient respectés chez eux aussi. Or en ce qui concerne la Chine en général et le Tibet en particulier c’est loin d’être respecté.

Je n’oublie en aucun cas toute la misère et les exactions qui ont lieu dans d’autres parties du monde que ce soient en Afrique, en Asie, en Amérique ou même en Europe.

Mais les J.O. Ont lieu à Pékin et de ce fait, je trouve tout à fait louable que la lumière soit sur ce petit pays qui depuis des lustres ne demande qu’une seule chose, qu’on le laisse en paix et libre.

Je n’ai pas à donner de leçon de morale à quiconque et je ne voudrais en aucun cas être à la place des athlètes français, pourtant pour ma part, je vais prendre position.

Je ne m’intéresse pas au sport en général, si ce n’est aux J.O. Et à l’athlétisme. Cette année, je laisserai mon téléviseur fermé ainsi que ma radio et je vais suspendre mon abonnement au quotidien pendant toute cette période.

C’est dérisoire pensez-vous, il n’empêche que si je suis seule dans cette démarche, au moins je resterai fidèle à mes convictions et si nous sommes nombreux à faire de même, cela aura un impact économique en matière d’entrée publicitaire , de vente de matériel hifi, vidéo …

Si certains se sentant concernés ont envie de faire un geste, il y a une pétition qui circule cliquez  ici pour en savoir plus


Je ne pensais pas traiter ce genre de sujet aujourd’hui. 
Ci-dessous le très gentil com de Eliane sur le billet d’hier.
 
eliane

 
bonsoir Réjanie tout ceci est tres beau mais on sent un peu de tristesse  nous ne nous connaissons pas certes mais tu dois avoir au fond de toi de belles et merveilleuses choses a donner et tu mérites d’en recevoir aussi .Il est vrais que pour enrichir un blog il en faut des idées mais quelque part au plus profond de toi tu trouveras surement  allez tres bonne soirée

9 août 22:11
(http://eliane43300.spaces.live.com/)

 
Non je n’étais pas triste hier, oui comme tout un chacun, je traine des casseroles, mais ce sont elles qui m’on aider à devenir ce que je suis et comme j’aime ce que je suis, je leur dis merci.
 
J’ai aimé, j’aime et j’aimerai toujours les autres, ceux qui sont marginalisés et qui souffrent,
  • les sans abris,
  • les sans papiers,
  • les enfants, femmes ou hommes mal traités ou abusés,
  • les prisonniers du silence des états qui les musellent,
  • …. brefs tous ceux qui ne sont pas les mêmes chacun a droit à la différence si tant est que celle-ci ne provient pas d’une volonté de museller l’autre

Je suis selon la sacro sainte définition de mon frangin à mon encontre "un aspirateur à emm…", j’en suis fière et j’assume. Mais ne croyez pas je ne suis ni gentille ni bonne, je suis moi c’est tout.

Je n’aurai pas répondu à ton billet Eliane si je n’avais entendu que l’honnorable voyeur de disneyland qui filmait des petites filles se grattant les fesses avait été remis en liberté.

Il est accusé de viol par une proche de sa famille, il a reconnu d’autres exactions, il avait dans sont PC une multitudes d’images pédophyles….

Mais dans le cadre de l’interpélation, les faits reprochés ne justifient pas de garder ce charmant citoyen derrière les barreaux !!!!

P…n je suis hors de moi !!!! C’est à gerber et oui effectivement je suis triste pour toutes les victimes qui vont, en plus de leur propre histoire, constater qu’ils ne sont toujours rien. Je suis triste de vivre dans un pays dit "Liberté, Egalité, Fraternité" ne pas appliquer pour tous la même devise

JP a écrit ce com il y a quelques mois  "Sans engager de polémiques et tout à fait d’un côté neutre, il y a au gouvernement un dame qui s"appelle Rachida Dati et qui est tout à fait ouverte à écouter les associations qui militent pour ces cas douloureux et ce sans faire de politique. Il suffit des fois de penser que celà ne coûte rien d’essayer que de règler certains problèmes" Ben là je veux bien savoir ce que peuvent faire toutes les Rachida du monde…. ce n’est plus écouter, qu’il faut c’est ARRETER

Voici ci-dessous l’article sur Europe 1. Je n’ai pas la force de le recopier désolé http://www.europe1.fr/informations/articles/729604/un-pedophile-presume-remis-en-liberte.html 


L’enfant maltraité sous quelle forme que ce soit a droit de citée dans cet espace, aussi, lorsque d’autres publient des articles qui me touchent et ayant trait à l’enfance maltraitée, je tente de vous faire partager ces moments mêmes s’ils ne sont pas sourire, il sont amour.
J’ai pleuré lorsque j’ai lu ces vers, son auteur m’a autorisé à vous les diffuser, aussi voici un rétrolien de la page de « giunone giove » http://Manuale-dell-ozio.spaces.live.com/ .
Comme le poême n’est pas traduit en français, j’ai joint en bas de ce billet la traduction française mais sans les rimes.
Gracia Manuella por permitirme publicarlo aqui
Merci Manuella de m’autoriser de le publier ici
Son espace est grace et poésie, poussez la porte sans modération
Citer
Caritas sucias de la Sociedad… Volti sporchi della società.
 
 
I bambini di strada  è un problema mondiale, non sempre i governi nazionali si occupano di migliorare la loro condizione  sociale. Tutti , o quasi, quando compaiono foto o filmati di bambini affamati o violentati, gridiamo allo scandalo. Passato l’attimo ci scordiamo di questa piaga. Dimenticandoci che il problema non si risolve scandalizzandoci un attimo ma cercando di interessarci della condizione dei bambini denunciando gli abusi
Los niños de calle es un problema mundial, no siempre los gobiernos nacionales se ocupan de mejorar su condición social. Todos nosotros, cuando vemos una foto o films de niños hambrientos o violados, hacemos un escándalo. Pasado el momento nos olvidamos de esta llaga social. No dándonos cuenta que el problema no se soluciona escandalizándonos un minuto pero si tratando de interesarnos en la condición  social de estos  infantes, denunciando los abusos que cometen contra ellos muchos personajes que pertenecen a  la misma sociedad que los señalan.
 ****
Versión individual
***
Versione individuale
 
 
Volti sporchi, 
 di corpi sporchi, 
di fame che brucia, 
di notti lunghe, 
di occhi vuoti che non sanno piangere, 
di brevi anni già rassegnati, 
così vanno per le strade 
gli angeli mendicanti della società. 
 
Sei di fronte a un angelo dal volto sporco 
che si droga per dimenticare 
un mondo spietato 
che alla sua sorte lo ha abbandonato. 
 
Che sai  tu delle mie carenze? 
che sai tu del disamore? 
mi guardi e ti vergogni 
che faccia parte della tua umanità. 
 
Mi accusi di rubare 
di essere aggressivo e mendicare, 
che hai fatto tu  per aiutarmi 
ad essere migliore nella tua società?. 
 
Non ti rendi conto che abusano di me, 
che uomini empi mi toccano, 
 che mi maltrattano se non faccio 
tutto quello che loro desiderano?   
sono un bambino 
che piange la sua solitudine 
per non avere genitori che mi amino 
né fratelli per giocare. 
 
Tendo la mia mano verso te 
Perché voglio uscire 
da questo mondo oscuro e sporco 
che non voglio seguire. 
 
Sono un viso sporco
che mendica davanti a te
un futuro migliore dove poter vivere
perché anche io ho sogni
che voglio realizzare.

 

 
 
Caritas sucias,
 de cuerpos sucios,
de hambre que quema,
de noches largas,
de ojos vacíos que no saben llorar,
de cortos años ya sufridos,
así van por las calles
los ángeles mendigos  de la sociedad.
 
Soy un ángel de cara sucia
que se droga para olvidar
a un mundo despiadado
que se ha olvidado de mi.
 
Que sabes tú de mis carencias
que sabes tu del  desamor
me miras y te da vergüenza
que forme parte de tu humanidad.
 
Me acusas por robar
de ser agresivo y mendigar
que has hecho tú para ayudarme
a ser mejor en tu sociedad.
 
No te das cuenta que me abusan
que hombres malos me tocan
me maltratan si no hago
todo lo que ellos desean
apenas soy un niño
que llora su soledad
por no tener padres que me amen
ni hermanos para jugar.
 
Tiendo mi mano hacia ti
Porque quiero  salir
de este mundo oscuro y sucio
en el que no quiero seguir.
 
soy una carita sucia
 mendingando ante ti
un futuro mejor  donde quiero vivir
porque también tengo sueños
que quiero realizar.
 
 
 
Autor:
Giunone Giove 
♥*•… ¸… •*♥
 
 
  La versión que he escrito junto a Sunshine la pueden leer en el Blog de la misma autora y en Blog: De Todo un Poco…
****
La versione che ho scritto insieme  a Sunshine la potete leggerla nel Blog della stessa autrice ed nel Blog: “De todo un Poco”…
 
Petites figures sales de la société – Giunone Giove
 
Petites figures sales
De corps sales
De faim qui tenaille
De nuits interminables
D’yeux vides qui ne savent pleurer
De jeunes années de souffrance pourtant
Ainsi vont par les rues
Les anges mendiants de la société
 
Je suis un ange ave un visage sale
Qui se drogue pour oublier
Dans un monde impitoyable
Qui ne se rappelle pas de moi
 
 
Que sais-tu de mes carences
Que sais-tu du désamour
Tu me regardes et tu as honte
Que je face partie de ton monde
 
Tu m’accuses de voler
D’être agressif et de mendier
Qu’as-tu fait pour m’aider
A être meilleur dans ta société
 
Tu ne te rends pas compte que l’on m’abuse
Que des hommes méchants me touchent
Me maltraitent si je ne fais
Tout ce qu’ils désirent
 
Je suis juste un enfant
Qui pleure sa solitude
De ne pas avoir de parents qui m’aime
Ni de frères pour jouer
 
Je tends ma main ver toi
Car je veux sortir
De ce monde obscur et sale
Dans lequel je ne veux rester
 
Je suis une petite figure sale
Mendiant devant toi
Un mode meilleur ou je veux vivre
Parce que j’ai aussi des rêves
Que je souhaite réaliser