Archives de la catégorie ‘Divertissement’

un drôle de petit oiseau ;)

Publié: 6 septembre 2015 dans Divertissement

Hormis le fait que le travail que fait cet homme avec cette couvée est super, ce qui a retenu mon attention c’est une drôle de piafette au second plan, qui veut qu’on s’occupe une peu plus d’elle et un peu moins des oiseaux 😉

J’ai l’impression de voir mon troll, lorsque l’on prend son frère en photo 😀

Bon dimanche

Publicités

Non, je ne parle pas de volatil comme éphémère, passager, fugitif ou encore évaporable, mais plutôt comme oiseau, piaf, ovipare ou encore gallinacé ^^

J’avais déjà fait un article sur les expressions sur le mot poule et falbalabrico m’a suggéré d’en faire un sur le mot œuf, comme j’ai trouvé que c’était une bonne idée, je me suis lancée dans la cueillette des expressions, mais j’ai été étonnée de n’avoir pas grand-chose à me mettre sous la dent … Du coup, j’ai décidé de pousser la rechercher sur ce qui touchait les oiseaux également (hormis les poules bien sûr)

Je suis sure qu’il doit en manquer… Faites travailler vois petites cellules grises, je suis preneuses de toutes expressions complémentaires et pourquoi pas en faire un second billet si ça vaut le coup

Femme au Bec d'oiseau - Issu du net - Ganuta

Femme au Bec d’oiseau – Issu du net – Ganuta

Bec

  • Bec fin (Gourmand gourmet)
  • Blanc bec (jeune prétentieux inexpérimenté)
  • Claquer du bec (Avoir la dalle, faim)
  • Clouer (Fermer) le bec à qqn (Faire taire)
  • Prise de bec (Dispute)
  • Se défendre (battre) bec et ongle (se battre (ou se défendre) de toutes se forces)
  • Sentir ou puer du bec (avoir une haleine de poney ^^)
Oeuf de Pâques - Issue du Net - Leroy pâtisserie au Tholonet

Oeuf de Pâques – Issue du Net – Leroy pâtisserie au Tholonet

Œufs

  • Aller se faire cuire un œuf (Se faire envoyer aux plumes ou chez plumeau ^^)
  • Aux œufs (ancienne expression qui voulait dire « au poil »)
  • C’est comme l’œuf de Christophe Colomb fallait y penser ( L’importance n’est pas dans l’idée mais dans le fait de la mener à bien)
  • Casser son œuf (ancienne expression signifiant perdre sa virginité)
  • Deux œufs aux plats (poitrine on ne peut moins avantageuse ^^)
  • Etouffer dans l’œuf (arrêter dès sa création, ne pas laisser évoluer)
  • Faire l’œuf (faire l’imbécile, avoir toujours quelque chose qui ne va pas)
  • L’œuf colonial (avoir du ventre de l’embonpoint de la brioche)
  • Marcher sur des œufs (Avancer avec une extrême prudence « avancer en terrain miné »)
  • Mettre tous ces œufs dans le même panier (miser tout dans la même affaire, ne pas se diversifier)
  • Plein comme un œuf (ivre mort ou contenant plein à l’excès)
  • Qui vole une œuf vole un bœuf ( qui est capable de menus larcins peut en commettre de plus importants)
  • Tondre un œuf (Être radin) Oiseaux divers

Volatile - Issue du net - Bienvenu chez Moski

Volatile – Issue du net – Bienvenu chez Moski

Oiseaux divers

  • Au chant du coq (Très tôt au lever du jour)
  • Avoir quelqu’un à la caille (Argot, avoir quelqu’un dans le collimateur détester, haïr)
  • Avoir un œil de faucon (Avoir une bonne vue, avoir la vue acérée)
  • Bavard comme une pie (Parler beaucoup à l’instar de l’oiseau qui crie beaucoup)
  • Bayer aux corneilles (Regarder voler les mouches … Rêvasser… avoir le nez en l’air)
  • Bête comme une oie (si en plus elle est blanche peuchêêêre)
  • Ça glisse comme sur les plumes d’un canard (Etre inefficace)
  • Canard boiteux (personne non adaptée au milieu dans lequel elle se trouve)
  • Cheveux « ailes de corbeaux » (Cheveux très noirs)
  • Être comme un coq en pâte (Être choyé, n’avoir aucun soucis)
  • Faire  l’autruche (refuser de faire face à la réalité)
  • Faire le pied de grue (attendre longtemps)
  • Faute de grive on mange des merles ( Se contenter de ce que l’on a)
  • Froid de canard (Très froid)
  • L’hirondelle ne fait pas le printemps (rien n’est acquis, une donnée de fait pas la solution)
  • L’oiseau s’est envolé (la personne soupçonnée n’est plus à l’endroit attendu)
  • La bave du crapaud n’atteint point la blanche colombe (Répondre à une insulte pas du mépris)
  • Le chant du cygne (la fin de qq chose)
  • Le coq du village (Le chéri de ses dames à petite échelle ^^)
  • Le dindon de la farce (la victime dans une affaire une tromperie)
  • Ma caille (expression affectueuse employée, par chez moi (le Gard ^^), par un parent vers son jeune enfant ou encore par un amoureux à son amoureuse et là ça devient « ma caille belle ») Dérivés mon canard, mon poussin, mon oiseau des îles …
  • Maigre comme un coucou (Très maigre)
  • Miroir aux alouettes (Piège à gogo par son aspect séduisant)
  • Mollets de coq (hihi c’est pas moi je serai plutôt dans la catégorie international de rugby ^^)
  • Ne casse pas trois pattes à un canard (Rien d’exceptionnel)
  • Né de la dernière couvée (Tombé de la dernière pluie… Jeune, inexpérimenté)
  • Noir comme un corbeau
  • Oie blanche (jeune fille naïve, candide, voire un tantinet niaise ^^)
  • Parler (Répéter)  comme un perroquet – Être un perroquet (Parle sans réfléchir, personne sans grande réflexion)
  • Passer du coq à l’âne (Passer sans transition d’un sujet à un autre sans aucune relation avec le 1er)
  • Politique de l’autruche (refuser de faire face à la réalité)
  • Prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages (Prendre pour un imbécile)
  • Ravitailler par les corbeaux (Être loin de tout)
  • Rouge comme un coq (Très en colère )
  • Se dresser sur ses ergots (Combatif et orgueilleux … Faut m’expliquer comment on peut monter sur un ergot ^^)
  • Une dinde (se dit d’une femme stupide)
  • Voleur comme une pie (fait allusion à l’habitude de la pie à emporter dans son nid des objets brillants)
Emprunté chez kodedekohomemade - Allez la voir elle a une imagination débordante

Emprunté chez kodedekohomemade – Allez la voir elle a une imagination débordante

Poule

Plume - Issue du net - Terre d'image

Plume – Issue du net – Terre d’image

Plume (plumeau ou plumet)

  • Avoir son plumet (ou son plumeau = Être plein comme un œuf. Être ivre… Viendrait du plumet  qui ornait le chapeau … Le pompon qui donne « pompette » ^^)
  • Envoyer chez plumeau (Aller se faire cuire un œuf ^^)
  • Être comme la plume au vent (Être mobile, changeant)
  • Homme ou gens de plume (Personnes ayant pour mission d’écrire et par extension « Ecrivain »)
  • Laisser (Perdre) des plumes (Ne pas sortir gagnant d’une situation –notamment dans une opération financière)
  • Léger comme une plume (Très léger)
  • Nom de plume (pseudonyme pour un écrivain)
  • Voler dans  les plumes (Affronter physiquement ou verbalement un adversaire)

Rire ou Sourire

Publié: 18 mars 2013 dans Divertissement, Non classé, Voyages

J’ai reçu cette série de Pub par messagerie

Je viens partager car ça m’a bien plu


En clin d’oeil aux textes d’Asphodèle en « T », Voici un texte qui dissimule des mots en « T »

Tente – Trouvée chez educol.net

Je sais que la Belle Isa aurait préféré des anagrammes, mais je suis plus à l’aise dans les synonymes, alors … je fais keske je veux ^^

Trompette : Trouvée chez gingerinteriors

Voici l’objet du délit, j’ai mis en gras en italique les mots qui sont à retrouver.

Je me suis bien amusée à faire cet exercice de style, j’espère que vous prendrez autant de plaisir que moi pour le déchiffrer

Trotinette dans l’espace ^^ :Trouvé dans la nouvelle république du 8 juin 2012

un peu d’aide néanmoins, la Rivière = il faut trouver son nom et d’ici quelques jours elle sera au centre de tous les jeux

Peugeot Torpédo au musée de l’automobile à Mulhouse : Trouvée sur l’internaute.com

Les percussions sur la Rivière ont sonnées dans un grand ramdam qui n’avait rien de contenu

Alors que je ne révèle aucun secret, pour peu qu’il y en est un, en annonçant la chasse aux « T » est lancée.

Du rabat-joie au ménestrel en passant par l’agitateur, tous  importunent quelque peu les oncles et leurs femmes pour obtenir,et toujours retenir la médaille dans leur filet.

C’est une lame de fond, dans un fracas,  une clameur… qui paralyse ces pauvres « T » blottis dans les bas-fonds d’un souterrain.

Sans ostentationfrissonnant de peur,ils se modifient pour se fabriquer un décor de scène qui leur permettra de se métamorphoser enfin et finir parfaitement invisibles

Toutânkhamon sur Wikipedia

Alors à vos méninges, triturez les bien. Allez dans le jardin d’Asphodèles tenter votre chance avec un texte contenant les mots choisis, si vous vous en sentez le courage. Pour ma part, je n’en suis pas cap, je suis une insoumise qui ne sait rien faire à la demande 😆

Amusez-vous bien et profitez du soleil tant que vous en avez ^^

A très bientôt pour la suite


Merci à mon amie Juliana qui m’a régalée avec ce mail reçu ce jour.

Je m’empresse de le partager avec vous car c’est du caviar de nos voisins les belges. C’est bien vu et ce n’est que du bonheur

Prose d’un auteur Belge …
 
Conversation enregistrée par le majordome de l’Élysée
 
 – François dit le normal, Président Monarque
 – Ségolène, Madame Royale, duchesse de Poitou-Charentes
 – Valérie de Twitweiler, Madame de Maintenant

François dit le normal:

Je vous ai fait venir toutes deux jusqu’à moi,

Pour mieux vous faire part de mon réel émoi.

Je me dois désormais de gouverner la France,

Et je veux me vouer à cette gouvernance

Sans me voir infliger chaque jour le souci

De devoir arbitrer vos permanents conflits !

Je veux que dès demain l’ensemble de la presse

S’abstienne de parler du cas de mes maîtresses.

Le trône que j’occupe exige que je sois

Digne de la posture que l’on attend de moi.

Royale :

Vous êtes mal parti ! Lié à cette garce,

Vous resterez toujours le dindon de la farce !

De Maintenant:

Holà, Madame, holà ! Chantez un ton plus bas.

Ce sont là des propos que je n’accepte pas !

Vous vous trompez de genre, car en cette occasion,

L’on doit parler de dinde et non pas de dindon.

Royale:

Nous sommes bien d’accord ! Je vois avec bonheur

Que vous vous estimez à votre vraie valeur !

 De Maintenant:

Votre appréciation quant à elle m’enchante :

Vous êtes trop aimable en vous voulant méchante ;

Une injure de vous frise le compliment.

 Royale:

Pour vous complimenter encore un bref moment :

L’homme doit sa fortune à sa première femme ;

Enivré de gloriole, il en devient bigame,

Et il doit la suivante à sa bonne fortune !

 De Maintenant:

Vos considérations ne sont guère opportunes :

Ce n’est qu’avec François que vous avez trouvé

L’éphémère moyen de vaguement briller.

Puisant dans son esprit, sa force et sa raison

Les moyens de servir vos propres ambitions,

Vous avez tout gâché en y mettant du vôtre,

Exaspérant les uns, faisant rire les autres !

Et depuis vous avez, sans perdre vos grands airs,

Entassé joliment défaites et revers.

Vous vous croyiez précieuse et fûtes ridicule,

Vous espériez compter et ne fûtes que nulle !

 Royale:

Permettez-moi, Madame, avec tout le respect

Que l’on se doit d’avoir pour qui est au sommet,

De très modestement vous dire sans ambages

Que le peu que j’obtins, je l’obtins sans « jambage » !

Tout ce que j’ai perdu, je peux le regagner

Sans devoir pour autant coucher à l’Élysée.

Je ne dois qu’à moi seule les postes que je brigue,

Perdant ainsi sans honte et gagnant sans intrigue.

Quant à vous, l’on pourrait demain vous replonger

Dans l’aimable néant dont vous fûtes tirée.

Adieu, Madame, adieu, et n’étant point méchante,

Je vous laisse rêver « hollandemains » qui chantent !

 François dit le normal:

Eh bien voilà, voilà ; je crois que nous avons

Fait assez bien le tour de la situation !

Il est bon que parfois des vérités se disent,

Qu’on puisse se parler avec pleine franchise.

De la paix retrouvée, ces mots sont le prélude,

Et tout va donc rentrer dans la normalitude.

(à Royale)

Embrasse les enfants, dis-leur qu’à eux je pense.

(à de Maintenant)

Toi, viens faire l’amour avec la Présidence !

**************

Quel régal pour nous que se moquer de ces moitiés

qui se battent les faveurs de Flamby premier,

mais malgré cette basse cour aux coqs efféminés

nous resterons hélas les sujets les plus ” niqués « 

H. W. auteur belge


Pour  me faire pardonner, de n’être point présente en ce moment et pour les deux matheux de services que sont Asphodèle et Francis 😆
Je propose une énigme à la monsieur Jourdain 😀
Comment diriez-vous cette phrase sous forme de palindrome
 » Allez joue que je te mette la pâtée « 

A vos méninges triturez les biens

Solution : 

Engage le jeu que je le gagne.

J’ai trouvé ce palindrome dans Dcode.fr


Je viens de rajouter dans l’article la solution de la charade.

Bravo à Francis qui avait si bien démarré 😆


J’ai l’esprit taquin et j’espère aussi fécond (non pas d’homonymie je vous prie 🙂 )
Je suis nulle pour trouver les charades aussi ai-je décidé d’en créer une 😆 . Ainsi, je suis ‘presque’ sûre de la trouver (sauf si j’oublie mes traits d’esprit)
Donc je vais vous laisser jouer avec et pour se faire, je bloque les messages (ou tout du moins je tente) pour que la bonne réponse ne soit pas divulguée trop vite. Soyez indulgents car je suis une néophyte
Et surtout amusez-vous bien !!!
Interrogeons-nous

Interrogeons-nous emprunté au blog de Educadurable

Mon premier est une note de musique :

Mon second dans l’ancien temps solutionne : Soudre

Mon troisième est en première page des journaux : Une

Mon quatrième était la spécialité de Diagana : Haie

Mon cinquième ne veut pas reconnaître ces fautes : Nie

Mon sixième s’employait pour des manants : gueux

Mon septième est émis par la vache : Meuh 

Mon huitième est toujours fiable : Sûr

Mon neuvième les a en or pré de Lyon : Monts

Mon dixième a perdu sa sphère : Blog

Mon tout est ce que tu es entrain de faire là en ce moment : Résoudre une énigme sur mon blog

Réfléchissons

Réfléchissons a été emprunté à Miss julie vous dit tout


Devinez quelle chanson se cache derrière ce rébus

Résultats dans quelques jours ^^

solution :

Sur « lard » août. Sur la route ^^

Bravo à Asphodèle qui a trouvé grace à mes petits coups de pousse dans les comm 😀

Entre toute autre chose
J’aurais dû m’arrêter faire une pause
Mais j’étais trop pressé
N’aurait-on pu attendre un été

Erreur fatale
J’aurais dû t’écouter
Je ne dissociais plus le bien du mal

Car j’étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n’ai pas vu le doute en toi s’immiscer
J’étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j’avais pu lire
Dans tes pensées

J’ai perdu l’habitude
Le sentiment profond de solitude
Je ne m’apercevais pas
Que tu étais derrière chacun de mes pas

Erreur fatale
Vient le temps des regrets
Je me noie dans un verre de larmes

Car j’étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n’ai pas vu le doute en toi s’immiscer
J’étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j’avais pu lire
Dans tes pensées

J’ai fait mon malheur

Car j’étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n’ai pas vu le doute en toi s’immiscer
J’étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j’avais pu lire
Dans tes pensées
Si j’étais vous
Vous cheveux d’ange
Se mélangent et la candeur
De vos desseins me fait peur

Vos rêves d’échange
Réarrangent ma mauvaise humeur
Je reprends goût à la douleur

Jouons un peu : Addition

Publié: 11 août 2011 dans Divertissement

Un écrivain public doit paginer un manuscrit de 100 pages.

Combien de fois devra-t-il inscrire le chiffre 9

Provins 04 - Ecrivain public : Albmum Picassa de Xavier